Agression dans l’Est: les USA envisagent renvoyer les militaires rwandais du programme d’éducation et de formation militaires internationales et suspendre toute aide aux casques bleus rwandais

0
54

Agression dans l’Est: les USA envisagent renvoyer les militaires rwandais du programme d’éducation et de formation militaires internationales et suspendre toute aide aux casques bleus rwandais

Dans cette correspondance, Robert Menendes révèle que le Rwanda est une fois de plus engagé dans des actions de déstabilisation régionale en Afrique centrale, plus particulièrement dans la partie Est de la République Démocratique du Congo où il opère sous le label du M23.

« Une semaine après la séance photo avec de hauts responsables américains, l’armée rwandaise a été accusée de manière crédible de soutenir les rebelles du M23 en RDC et d’avoir déployé des soldats rwandais de l’autre côté de la frontière avec la RDC », indique le sénateur Robert Menendes qui rappelle qu’à la fin des années 1990, le Rwanda et l’Ouganda ont envahi la RDC, déclenchant une guerre régionale qui, selon le Comité international de secours, a fait jusqu’à 5,4 millions de morts de 1998 à 2007 en raison du conflit et de la crise humanitaire qui en a résulté.

En 2012, narrait ce haut parlementaire américain, le Rwanda a de nouveau cherché à saper la RDC en soutenant les rebelles du M23 qui ont capturé la ville de Goma, dans l’Est de la RDC, tuant des centaines de civils et déplaçant plus de 100 000 personnes.

« Dix ans plus tard, en 2022, le Rwanda a de nouveau envoyé des troupes de l’autre côté de la frontière avec la RDC et a réactivé le M23 en tant que milice par procuration désormais responsable du meurtre de civils congolais, de troupes congolaises et de soldats de la paix de l’ONU », a-t-il dénoncé.

À la lumière de ces questions troublantes, le président de la commission sénatoriale des relations étrangères des USA a exhorté le secrétaire d’Etat américain à entreprendre un examen complet de la politique des USA à l’égard du Rwanda. Un tel examen souligne-t-il, « devrait non seulement inclure un examen réfléchi des niveaux et des types d’assistance que nous fournissons, mais il devrait également identifier les mesures que nous devrions prendre pour assurer la sûreté et la sécurité des citoyens américains et des résidents permanents légaux ».

En réponse au ciblage par le Rwanda des résidents américains aux États-Unis et aux efforts visant à déstabiliser davantage la RDC voisine, l’Administration pourrait également envisager renvoyer tout militaire ou responsable gouvernemental rwandais actuellement aux États-Unis participant au programme d’éducation et de formation militaires internationales (IMET) ou d’autres programmes d’assistance militaire au Rwanda.

Suspendre toute assistance militaire au Rwanda y compris aux casques bleus rwandais

Dans cette même lignée, le sénateur Menendes a aussi réitéré son intention d’examiner attentivement toute aide sollicitée au Congrès en faveur du Rwanda, et de faire suspendre toute assistance d’ordre sécuritaire, en commençant par plusieurs millions de dollars en soutien aux casques bleus rwandais.

« Je crains que tout soutien américain à l’armée rwandaise alors qu’elle est déployée en RDC en soutien aux rebelles responsables d’attaques contre des civils congolais, des troupes congolaises et des soldats de la paix de l’ONU, puisse envoyer un signal troublant que les États-Unis approuvent tacitement de telles actions », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il a soutenu que les États-Unis ne peuvent pas soutenir les contributions rwandaises au maintien de la paix dans certaines parties de l’Afrique tout en fermant les yeux alors que le Rwanda fomente la rébellion et la violence dans d’autres parties du continent.

Fin mai, le président de la commission sénatoriale des relations étrangères, Robert Menendez avait, à travers un message relayé sur son compte Twitter, souligné que les enquêtes doivent être diligentées afin que les responsables de l’agression que subit la RDC soient sanctionnés.

Carmel NDEO

Source : POLITICO.CD

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here