Afrique / Sahel / Bassin du Lac Tchad / Bassin du Congo / Grands Lacs : serions – nous prêts pour affronter la guerre ?

0
97
SERIONS-NOUS PRÊTS POUR AFFRONTER LA GUERRE ?
1) CONSTATS
Au Mali, Dioura est la défaite de trop. En deux mois les bases des Forces Armées Maliennes (FAMA) de Kouakourou, Bourem, Léré, Acharane et Dioura » ont été attaqués par les groupes armés essaimant dans une grande partie Nord du territoire pour des frappes tactiques et stratégiques. Ainsi les éléments rebelles ou terroristes, c’est selon, du #CMA, #JNIN, de l’#AQMI et tous autres groupuscules de coupleurs du Sahel, aventuriers du moment, s’y donnent à cœurs joyeux, frappant et ridiculisent les #Colonels_Climatisés de Bamako, attestant même qu’ils seraient peut-être bientôt dans la capitale malienne.
Il se dit narquois que « La Junte #Vuvuzéla et son allié Russe sont totalement impuissants » face à la nouvelle donne sécuritaire sur le terrain, depuis les retraits annoncés de la Mission des Nations Unies au Mali – MINUSMA et l’armée Française.
Au Burkina-Faso voisin la guerre de Communication s’est retournée contre les ennemis supposés de l’intérieur, enfouis partout dans la population civile toute comme dans les Forces de défense et de sécurité. Si la propagande semble prendre encore, les populations commencent pourtant à réaliser que les défaites engrangées sur les différents théâtres d’opérations militaires ne font que contribuer à la chute du pouvoir de Ouagadougou, craignant d’être percuté par d’autres militaires.
Alors que #Assimi_GOÏTA semble savoir désormais à quoi s’en tenir, trop sûr de lui, jusqu’à quand #Ibrahim_TRAORÉ et ses derniers fidèles tiendront-ils ? Lui qui vient d’amender la Constitution et prolonger la Constitution ? Aux motifs que les élections ne sont pas une #Priorité.
La situation au Niger est des plus compliquée confrontés aux pressions sécuritaires internes et diplomatiques. La Ecowas – Cedeao maintient toujours la pression d’une attaque militaire pour rétablir Mohamed Bazoum alors que les DJIHADISTES ne cessent de titiller les positions des forces armées nigériennes dans differentes localités, à l’exemple de #Kandadji, dans la zone « des Trois-Frontières » faisant plusieurs victimes, jeudi 28 septembre dernier. Et pour corser davantage la situation, des renforts en route vers cette position se sont faits laminés, tombant dans une embuscade des djihadistes.
2) QUE POURRAIT-ON PROJETER DES RETRAITS DE L’ARMÉE FRANÇAISE ?
Ces retraits finalement (tardivement) calculés sont des appels d’air à des années d’instabilité sahelienne en PERSPECTIVE. Certains pourraient toujours soutenir que, mauvais perdants, la France aurait depuis anticipé par la création invitro de nombreux djahistes, qu’elle aurait cloné et essaimé dans tout le Sahel, et même vers le Golfe de Guinée. Minimisant curieusement les conséquences très actuelles de la chute du Colonel #Mouammar_Khadaffi.
Mais, il convient de rappeler que les routes ancestrales reliant les différentes régions de l’Afrique en seront lourdement impactées, du Sahel (Bassin du Lac Tchad) au Bassin du Congo, du #DarFour aux #Grands_Lacs. Les descendants de Rabah-El-Ziber alliés aux éléments du Maréchal Lybien #Khalifa_Haftar et aux DarFouriens pourraient prendre leur revanche ancestrale, sur les Traîtres Kongo à la solde des assassins Français de #RabahElZiber.
Le Grand désordre régional parti des Grands-Lacs et du Congo-Belge, avec le #Génocide_Rwandais et la chute du Maréchal #Mobutu_SesseSeko, plus les guerres du Congo, reviendrait-il tel un boomerang tout dévaster sur ses pas ?
Sommes-nous préparés à ce Grand désordre ?
Serions-nous obligés de recourir aux colons pour pacifier nos Terres ?
Échangeant à ce propos, avec un proche parent, il me fit remarquer qu’à propos de l’histoire qui se répéterait, que nous devons nous rappeler, dans les années 2010, que pour desserrer l’étau autour de lui, #Joseph_KONI avait pu traverser la RCA pour se réfugier au DarFour, auprès des Jenjawids (???), avant de redescendre dans le #MBomou.
Bien avant lui, #John_GARANGA, le rebelle Sud-Soudanais séjournait longtemps chez ses cousins de l’Est-Centrafricain, de la VAKAGA , HAUTE_KOTTO et MBOMOU, au su et au vu des autorités centrafricaines de l’époque.
Les témoignages sont légions d’hommes à cheval descendus du Soudan ancestral sur les rives de l’Oubangui, ancienne routes commerciales et esclavagistes. Pour dire que dans ces zones incontrôlées, les liens séculaires n’ont pas disparus et que des réflexes de conquêtes de territoires et leurs richesses stratégiques ou intérêts géopolitiques offriraient des opportunités à tous ambitieux.
Ne serions-nous pas déjà en pleine métamorphose avec les revendications mieux argumentées Zandé que celles Séléka ? Sans interventions occidentales, que deviendront ces contrées et populations livrées aux plus forts ?
Les descendants de Rabah-El-Ziber auraient-ils prendre leur revanche ?
@grothe2 / Henri Grothe
Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici