Afrique-France : où Emmanuel Macron va-t-il se rendre en 2023 ?

0
112

Afrique-France : où Emmanuel Macron va-t-il se rendre en 2023 ?

Le chef de l’État français prépare, avec la cellule africaine de l’Élysée, le programme de ses visites officielles sur le continent en 2023. Ce qui a été décidé, et ce qui reste en discussion.

Marwane Ben Yahmed
28 novembre 2022 à 12:22

Première région concernée : l’Afrique centrale. Selon les informations de Jeune Afrique, Emmanuel Macron se rendra à Libreville au Gabon, en mars ou avril (la date exacte n’est pas encore validée) pour le One Forest Summit. Son homologue Ali Bongo Ondimba et
lui avaient annoncé sa tenue à Charm El-Cheikh, en marge de la COP27. Ce sommet sera dédié à l’environnement, à sa préservation et à sa valorisation (crédits carbone et biodiversité).

Terre anglophone

À ce titre, les services de la présidence réfléchissent à d’autres étapes dans la région du Bassin du Congo, deuxième poumon et puits de carbone de la planète, après l’Amazonie : en RDC, où il serait aussi question du rôle prépondérant des diasporas en matière de
culture, mais aussi au Congo-Brazzaville. Macron devrait également en profiter pour se rendre en Angola, impliqué dans une médiation dans la région des Grands Lacs, en proie aux troubles générés par les groupes armés, notamment le M23 dans l’Est de la RDC.
L’occasion de rattraper la visite prévue en 2021 et annulée pour cause de Covid. La dominante de cette étape concernera l’agriculture.

Au second semestre, le président français se rendra en Afrique de l’Est, en terre anglophone. Au Kenya, c’est une certitude, et peut-être aussi en Tanzanie et en Zambie.
Côté Maghreb, enfin, après l’Algérie (25-27 août 2022) et la Tunisie (19-20 novembre, sommet de la Francophonie), Emmanuel Macron devrait se rendre au Maroc courant janvier. Dans un contexte délicat : les relations entre Paris et Rabat s’étaient quelque peu refroidies, notamment après l’annonce par le gouvernement français, il y a un
an, de la réduction drastique du nombre de visas accordés aux Marocains, aux Algériens et aux Tunisiens.

Jeune Afrique

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here