Affaire Socrate Bozizé : la réponse salée de Charles Armel Doubane sur les conditions de délivrance du passeport dimplomatique et de service….

0
53

Chers Ami(e)s, – Je suis étonné de ce que j’apprends sur les réseaux sociaux ces derniers jours à propos d’un passeport que j’aurais refusé de proroger à un compatriote ayant pour patronyme BOZIZE. Lequel? Je n’en sais rien.

Je rappelle que Les passeports diplomatiques et/ou de service sont des éléments de la propriété de l’Etat Centrafricain. Leur délivrance à tel ou tel détenteur conjoncturel répond à des critères fixés par un texte réglementaire (Décret). Ce même texte fixe clairement la liste des ayant-droits. Et je rappelle aussi que le passeport biométrique diplomatique, de service et ordinaire en RCA ne se proroge pas. Les porteurs sont dans l’obligation de se présenter physiquement aux guichets du Centre ou des centres Ad hoc comme celui de Paris pour de nouvelles formalités débouchant sur la délivrance d’un nouveau document.

Le niveau technique dans notre pays ne permet pas à ce jour de stocker les données biométriques au delà de cinq ans d’où la reprise systématique des formalités d’usage après l’expiration du délai de validité. Ainsi pour quelle raison je refuserais de « faire délivrer un passeport à un sujet centrafricain s’il en est le légal bénéficiaire. Il est parfois possible pour certaines raisons (sécurité, moralité de la personne …) et en cette période particulièrement difficile dans notre monde que l’on ne délivre pas de passeport diplomatique ou de service à un individu si l’on n’est pas sûr du bon usage ou lorsque le porteur pourrait en faire un usage inapproprié ou prohibé. Tous les Etats restreignent aujourd’hui la délivrance de ce type de document qui est fortement encadré. Vous comprendrez aisément pourquoi lorsqu’ arrive le pire ou la commission d’un acte terroriste le seul responsable sera le signataire dudit document.

Mais dans le cas qui fait couler encre et salive, aucun Bozizé je dis bien et regardant ceux qui avancent ce mensonge, aucun Bozizé ne s’est rapproché de mes services, encore moins de moi-même pour cette fin. Et j’imagine que si l’on devait le faire pour cette personne à patronyme prestigieux et notoire elle daignerait se présenter au guichet d’un centre ouvert à cette fin. Au pays où à l’extérieur. Les Bozizé sans claironner savent mieux que quiconque le respect que je leur dois et ce que modestement j’ai fait, je fais ou ferai pour eux comme pour n’importe quel dignitaire et citoyen de la RCA.


Quant à certains détenteurs cités abondamment ici, c’est vrai qu’ils détiennent par dévers eux ces documents, cependant je ne suis pas certain qu’ils continuent de bénéficiait des privilèges liés à ce titre. Je n’en dirai pas plus sur le net..

Toutefois je sais et suis sûr qu’ils ont déjà connu des surprises désagréables dans certains consulats et chancelleries lors de leurs formalités de demande de visa. C’est une question sérieuse, délicate que je gère au quotidien en dépit des pressions diverses avec froideur, prudence surtout en respectant la loi tout en restant humain pour certains cas.


Sylvère et autres ayant entre nous des rapports qui n’ont jamais varié, peut-être de votre côté mais pas du mien, je marque ma surprise face à cette sortie infondée et injuste. Il suffisait de me poser la question, je vous répondrai de la manière la plus simple. Je sers l’État ou ce qui en reste dans notre pays avec mes limites en évitant de retomber dans les erreurs du passé que nous déplorons tous. Tout ce qui se dit dans la rue n’est souvent pas vrai.

Ce scoop nous dessert et c’est de cette manière que jetant les autres en pâture nous nous créons des problèmes dont la portée nous échappe souvent. Et lorsque l’on se rendra compte qu’on a commis l’irréparable contre une personne qui n’a fait que son travail, ce sera tard. Peut-être que lui ne serait plus en vie (cas extrême). Et le regret ainsi que le remord si on a la conscience humaine s’installent pour longtemps.

Diantre pourquoi nous ne voulons pas respecter les textes que nous nous donnons dans ce Centrafrique? Dans cette affaire c’est qui la ou les victimes’? Devons nous utiliser les claviers à bon escient que de chercher inutilement à nuire.

Respects et bon dimanche.


Charles Armel DOUBANE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here