Affaire HCC : L’accusé Pouambi, mo wara mo tè biani !

0
86

Depuis sa dernière élection au poste de président du Haut Conseil de la Communication, décriée par tous et outrancièrement entachée d’irrégularités manifestes et de manœuvres politiques opaques, il ne se passe  plus un seul jour sans que son nom ne soit cité dans de sales affaires de détournements de deniers publics ou d’extorsions frauduleuses des fonds de cette institution à des fins diamétralement opposées à celles d’intérêt public.

La dernière en date dont ne cesse de raffoler l’opinion publique et qui est sur toutes les lèvres des professionnels des médias  avertis de la gestion de la chose publique, reste et demeure celle du détournement de l’enveloppe d’un montant de 13 millions de Fcfa, à savoir 10 millions de Fcfa  des redevances de la radio Chine Internationale et 3 millions de Fcfa d’aide marocaine au HCC.

A ce sujet, le journal en ligne www.lavoixdessansoix.com n’est pas passé par quatre chemins pour non seulement porter sur la place publique les faits révélés et aujourd’hui établis selon des sources autorisées très proches du HCC, mais surtout pour dénoncer le silence quasi – complice des institutions de contrôle a posteriori, telles que l’Inspection Générale des Finances, l’Inspection Générale d’Etat et la Cour des Comptes sur ce dossier et toutes ces affaires de détournement dont elles ont été saisies et qui sont restées à ce jour sans suite.

Comme pour répondre aux dénonciations faites par le journal www.lavoixdessansoix.com, M. Pouambi a organisé, il y a quelques jours, en la présence du ministre en charge de la communication et des médias, M. Kazagui, une conférence de presse à laquelle ont été conviés tous les directeurs de publication. Malheureusement, cette affaire de détournement de 13 millions de Fcfa n’a pas curieusement été inscrite à l’ordre du jour. Ce jour – là, l’homme s’est plutôt évertué à demander le nettoyage au karcher  du milieu de la presse écrite dans le but d’y extraire, selon ses dires, toutes les ivraies qui s’y trouvent. En réponse, le président du GEPPIC, M. Mbaya, a cru bon  proposer  l’élaboration et la mise en œuvre des projets de formation et de renforcement en capacités.

Au – delà de ces échanges entre le président du HCC et les directeurs de publication, les inquiétudes des uns et des autres n’ont pas pourtant  été levées et le malaise au sein de cette institution de régulation de la communication, entre les conseillers, d’une part, les professionnels des médias, d’autre part, et M. Pouambi, est profond et augure d’une mauvaise collaboration pendant cette mandature, si aucune initiative courageuse n’est  prise  par l’intéressé dans les jours à venir pour en débattre publiquement. Pour ce faire, en sa qualité de président démocratiquement élu par ses pairs et auxquels il doit rendre compte, il est tenu conformément au règlement intérieur du HCC de convoquer une assemblée générale et d’inscrire à l’ordre du jour cette affaire de 13 millions de Fcfa qui ne souffre plus d’aucune contestation.

Au cas où il rechignerait à le faire, comme il serait en train de le laisser penser, en y trouvant comme solution  de permanents refuges dans d’interminables missions – il serait actuellement à Genève en Suisse – les autres conseillers à la majorité de ¾ des membres du HCC devraient s’assumer et assumer leurs responsabilités en lui imposant cette assemblée générale pour statuer sur ce dossier qui souille et ternit tous les jours l’image de cette noble institution. Cette assemblée générale qui est l’organe suprême du HCC, devra le sommer sans ambages et sans fioritures de leur rendre compte,  l’écouter et   prendre in fine sa décision en toute souveraineté et en âme et conscience.

 Devant la démission de toutes les institutions de contrôle a posteriori sus évoquées, face au silence de Touadéra et du gouvernement Sarandji 2, et conformément aux  dispositions du code de la bonne gouvernance et de la transparence, c’est la seule solution à toutes ces folles et éternelles rumeurs de détournements au sein du Haut Conseil de la Communication.

Affaire à suivre ….. !

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here