AF POWER LIMITED : encore une très juteuse affaire d’arnaque d’État

0
106

Le 12 juillet 2018, le ministre des finances et du budget, Henri Marie Dondra, a reçu en audience une délégation de la société dénommée « AF POWER LIMITED ».

Conduite par le ministre – conseiller à la présidence de la République chargé des investissements, Jean – Baptiste Koba, elle envisage installer, dans un délai de six (6) mois et dont le coût est estimé à environ 40 millions de dollars, dans l’enceinte de l’Enerca, une centrale thermique de 30 MW, afin de combler le déficit en énergie électrique que connait le pays depuis juin 2008. A l’extérieur de la capitale, elle projette la création et la mise en place d’une centrale à base de fuel de 100 MW et pour un investissement de 130 millions de dollars. Une très bonne initiative sur laquelle, le grand argentier de la République s’est néanmoins réservé de se prononcer, en attendant l’avis technique de la direction générale de l’Enerca.

Si, dès l’annonce de cette nouvelle, certains centrafricains ont vite applaudi à l’idée de voir s’achever dans un délai relativement court les difficiles périodes de délestages, la majorité d’entre eux non seulement sont restés sur leur soif mais surtout se sont interrogés sur le but réel de la multiplicité de ces initiatives et de ces projets sans lendemain d’ailleurs, dans le secteur énergétique.

En effet, depuis l’accession du président Touadéra au pouvoir, le 30 mars 2018, plusieurs échanges et rencontres ont été organisés entre les membres du gouvernement Sarandji et de multiples partenaires, afin de trouver de solutions pérennes à la crise énergétique. A ce propos, des fonds ont été mobilisés par la BM et la BAD pour des travaux de réhabilitation des centrales hydroélectriques de Boali 1 et de Boali 2. Des cérémonies de réception de ces travaux ont été majestueusement organisées et placées sous la très haute autorité du président de la République. A cela se sont ajoutées plusieurs missions des experts chinois tant à Bangui et qu’à Boali pour étudier et évaluer les modalités d’exécution des travaux de finition de la centrale hydroélectrique de Boali 3 et l’installation des turbines, pour une production de 10 MW. Enfin, en sus du projet d’électrification de la ville de Garamboulaye, suite à un accord signé entre le gouvernement centrafricain et l’Etat camerounais, il a été initié à Bangui dans le domaine des énergies renouvelables plusieurs projets d’installations de panneaux solaires. Malheureusement, à l’exception de l’Avenue des Martyrs et de la ruelle menant au quartier Gbakondja qui en sont bénéficiaires, les travaux d’installations des poteaux y relatifs dans les autres quartiers  sont tout simplement laissés à l’abandon au grand dam des populations. Plus d’échos ni de la part du gouvernement ni de la part de la direction générale de l’Enerca sur les raisons de ces arrêts des travaux et les probables délais de leur reprise.

Mais dans le même temps et fort étonnement,  des rencontres et des échanges sans lendemain et sans solutions immédiates à la crise énergétique centrafricaine ne cessent de se multiplier entre les membres du gouvernement Sarandji et de nouveaux partenaires financiers, bilatéraux, multilatéraux et parapublics. Tel est le cas de cette société dénommée AF POWER LIMITED.

En réalité, le régime du mathématicien de Boy – Rabé n’en a cure de la crise énergétique dont souffre la République centrafricaine, depuis juin 2008, quand il assumait les fonctions de premier ministre. Ce qui l’intéresse n’est rien d’autre que le pouvoir que le peuple lui a confié dans les urnes. Il peut en user comme bon lui semble. Il peut s’en servir par exemple pour délivrer des garanties, au nom du peuple centrafricain et de l’Etat, à ces multiples partenaires devant leur permettre de lever des fonds près des banques étrangères ou sur les marchés financiers internationaux contre de mirobolantes rétro-commissions. Il peut donc s’en servir pour tirer le plus de profits possibles en un temps record. C’est ce qui explique tout simplement ces rencontres tous azimuts avec de multiples partenaires qui repartent pour ne plus revenir, fussent – ils de bonne ou de moralité douteuse, ces signatures de convention de partenariat pèle – mêle, et ces élaborations de  différents projets sans lendemain dans le domaine du secteur énergétique. Et il n’est aujourd’hui de secret pour personne que pour des intérêts matériels et financiers, les membres du gouvernement Sarandji sont capables de pactiser avec le diable, de serrer les mains des rebelles, de faire des selfies avec eux et de s’asseoir autour d’une même table avec des mafiosi de la pire espèce. En marge de la table ronde de Bruxelles, le président Touadéra n’avait – il accepté la présence à ses côtés et dans sa voiture de commandement d’un certain Dimitri, un mafieux du monde du diamant, connu de tout Anvers ? N’avait – il pas fait des selfies avec un certain escroc de renommée internationale, Boris Backer, détenteur d’un passeport diplomatique centrafricain, pour avoir été nommé ambassadeur près l’UE, chargé des affaires sportives, humanitaires et culturelles ? Alors, comment son ministre – conseiller chargé des investissements, en la personne de Jean – Baptiste Koba et son meilleur ministre des finances et du budget, en l’occurrence Henri Marie Dondra, ne pouvaient – ils pas en faire autant, en accueillant favorablement les propositions, à eux faites par AF POWER LIMITED ? N’est – ce pas là une belle opportunité pour eux de s’en mettre plein la poche, comme ils l’ont fait avec la société CCS et Autres ?

Afin que nul n’ignore, voici ce que le journal « La Gazette de la Grande île du 19 décembre 2013 a révélé sur cette société dénommée  » AF POWER LIMITED  » : « Madagascar AF Power. Un «assassinat» énergétique de Rajaonarimampianina

Antanandrano, 24 octobre 2015. Qui diable est donc ce couple de type hindou dont le nom ne figure nulle part comme le nom de jeune fille de Vohangy X.? La coupe n’est plus pleine mais déborde totalement en matière d’énergie électrique à Madagascar. Et mon titre n’est pas fort. En plus, notre confrère Ramika a été enterré aujourd’hui, victime de l‘insécurité urbaine ou bien d’un complot sordide d’élimination physique, qui sait… Les caricatures dérangent toujours les intolérants. Revenons à nos moutons énergétiques.

Le sort de Symbion Power n’est toujours pas fixé, vis-à-vis de l’opinion publique; Oliva Andrianalimanana et Tovonirina Andriamihaja sont toujours en prison, et voilà que le président Rajaonarimampianina impose aux Malgaches une société venue de nulle part. Où plutôt d’un paradis fiscal par excellence que sont les îles vierges britanniques (il existe les îles vierges américaines) ou British Virgin Islands (BVI).

A l’adresse indiquée sur leur site (plus loin), AFP Power LIMITED brille par son inexistence. Il doit s’agir d’une domiciliation bancaire. Parts & Power Ltd étant une société à part. Et que signifie AF? Arnaque Fondamentale?

Certes, parfois la fin justifie les moyens, mais après des recherches et des calculs minutieux et malgré toute la phraséologie du Hery Vaovao, les Malgaches ne sont pas sortis de l’auberge des délestages. Et l’opinion publique doit être informée du manque total de transparence sur cette société AF Power Limited. L’opinion publique a aussi le droit de savoir que c’est un marché de dupes au détriment de tout un peuple. Explications, mais tout d’abord, ci-après ce qu’on peut-on lire sur le site de la présidence de Madagascar, sans les photos de ce dossier :

« Le Président Hery Rajaonarimampianina s’est félicité de la coopération entre la Jirama et AF Power. La mise en route de la centrale thermique d’Antanandrano permet en effet la résorption graduelle du déficit en production d’électricité pour la ville d’Antananarivo et ses environs, d’autant que la centrale d’Ambohimanambola va également redémarrer sous peu. Le Chef de l’Etat a rappelé la place fondamentale de l’énergie, autant dans le quotidien des foyers qu’en ce qui concerne les besoins des différents secteurs de l’économie nationale. L’Energie est plus que jamais une priorité. Durant les 55 dernières années, aucune solution durable n’a été mise en œuvre, et en matière d’énergie renouvelable, ce n’est que maintenant que les projets commencent à se mettre en place, dans le solaire, l’éolienne et la biomasse.

Le Président Rajaonarimampianina félicitant Mananjara Randriambololona, Chef de région d’Analamanga, comme s’il y était pour quelque chose dans ce « zava-bita » très opaque, trop opaque dans sa réalisation

Le Président Hery Rajaonarimampianina a rappelé à Antanandrano qu’il faut avancer, apporter des solutions, en visant l’efficacité et la durabilité, et c’est ce qui a été réalisé en trois mois en ce qui concerne la centrale thermique d’AF Power. Pour le Chef de l’Etat, une telle démarche est à l’image de la construction, mais dans le sens de la construction de la conscience et de la réflexion afin de s’acheminer dans un sens positif. Nous aurons encore des étapes à franchir pour asseoir une politique énergétique efficiente, basée sur les sources d’énergie renouvelables, a conclu le Président Rajaonarimampianina. Pour l’immédiat, et à partir du 26 octobre, la centrale thermique d’Ambohimanambola sera de nouveau opérationnelle, et produira 20 MW, en complément des 40 MW fournies par la centrale d’Antanandrano ».

La page d’accueil du site de AF POWER LIMITED, dont l’adresses du siège est postale et des les iles vierges britanniques, avec une agence à l’île Maurice. Sinon, rien sur un quelconque organigramme ni le nom des dirigeants

Mais tout n’est pas rapporté sur le site officiel présidentiel. Heureusement que les journalistes sont là. Car le président Rajaonarimampianina avait également déclaré : « il faut avancer, apporter des solutions, en visant l’efficacité et la durabilité, et c’est ce qui a été réalisé en trois mois en ce qui concerne la centrale thermique d’AF Power… l’Etat prendra en charge les 10 cents pour ne pas augmenter les tarifs car le coût de production du kwh aujourd’hui, toute production confondue est de 26 cents ».

En fait, plus il a expliqué avec ses godasses à ressorts, plus personne n’a rien compris. Nul ne sait d’où sort cette histoire de cents (centimes d’euros, a-t-il précisé à la télé). Cependant, soyons moins intelligent que lui, plus terre-à-terre. Combien coûte le gasoil à Madagascar ? Arrondissons à 3.000 ariary (15.000 anciens francs) même si c’est plus actuellement. Donc, la Jirama devra payer, tous les mois : 1000X30X15.000. Cela donne… 450.000.000 anciens francs (divisez par 5 pour avoir l’équivalent en ariary)! Car c’est la Jirama (société d’Etat) qui sera alors encore subventionné par… l’Etat, qui paiera.

Il suffit que Jovenna (ou Total ou Shell ou Galana) ne soit pas payé -cela s’est maintes fois produit auparavant-, et Antananarivo replongera dans ce noir où il n’y a plus d’espoir, comme le chante Johnny Halliday. Et il ose (le président, pas Johnny) parler de « durabilité ». Cependant, si c’est écrit sur le site officiel, à la TVM, il a précisé : « Tsy io ny dingana maharitra » (ce n’est pas une étape durable). Il y a aussi des nuls dans son entourage de la communication alors. TVM où aucun de ces étrangers n’a été présenté. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a à cacher sur leur identité ? Il semble qu’une consigne « venant de haut » a été donnée pour qu’on ne parle pas d’eux. Or, la dame a prononcé un speech. Il est clair que certains journalistes de la presse privée malgaches ne font pas leur métier correctement… Ou alors ils ont été triés sur le volet. En tout cas, Madagate n’a pas été informé ni n’a reçu d’invitation à venir couvrir « l’évènement». Inutile de nous éviter avec la communication et l’information en temps réel, les gars!

En tout cas, allez donc sur le site d’AF Power et vous verrez qu’il s’agit bien d’installations d’urgence (« Emergency power »). Et même des « Temporary power generation ». Mais à Madagascar, comme les ponts Bailey, le provisoire et le temporaire sont très durables… Ainsi donc, il n’y aurait plus de délestages à partir du ce 26 octobre 2015. Mais jusqu’à quand et quelles raisons seront évoquées, à part le trop-plein d’eau (après le manque d’eau) et pannes techniques « indépendantes de la volonté »… A moins que l’utilisation du fuel lourd de Tsimiroro n’accomplisse le miracle. Mais qui croit encore au père Noël de nos jours ? Madagascar est devenue la vache à lait du monde entier ma parole! Cependant, Mister Three months (en rapport à ses promesses qu’en 3 mois il n’y aurait plus de délestage s’il est élu), pense qu’ici un an et demi, l’énergie solaire sera utilisé. Façon pour lui d’annoncer qu’il compte rester au pouvoir durablement.

Non! A part les deux de droite, tous ces gars-là ne sont pas des Malgaches. Certainement des Mauriciens qui piquent donc le pain de la bouche des Malgaches hyper-complexés et frustrés dans leur propre pays. Un pays de portefaix par la faute de dirigeants imprévoyants et imprévisibles, méprisants envers leur peuple et méprisables avec cette mentalité anti-patriotique

Par ailleurs, sur le site présidentiel, il n’a été fait aucune présentation de ces personnes d’AF Power que l’on voit sur les photos. Des Mauriciens très vraisemblablement, jusqu’aux ouvriers qui ont effectué les installations. Les techniciens malgaches sont donc des nullards totaux alors ! Mais il y a aussi des « Blancs ». Et çà n’a étonné personne.

De quelle souveraineté parle-t-on, alors que le Big Boss de Symbion Power avait reçu bras ouverts au palais d’état d’Iavoloha ? Et cela a été médiatisé. Par ailleurs, à part son contrat de plus de 60 pages, il y a plus de transparence sur Internet sur cette société américaine. Alors ? Qui est vraiment derrière AF Power Limited ? Tout ce qui est révélé c’est que cette société a commencé à œuvrer dans le secteur de l’énergie en 2010 particulièrement en Afrique plus que dans d’autres régions.

Mes investigations m’ont mené au puissant Trudent Trust. Les endroits des adresses sont les mêmes que cet AFT POWER LIMITED. Mais à bien y réfléchir, c’est un groupe très sérieux qui date de 35 ans et qui n’a rien à voir avec le domaine de l’énergie (« Power »). Alors? Pure domiciliation dans un paradis fiscal?

Enfin, grâce à Duedil, je suis tombé sur un site qui porte le nom de AFT POWER LIMITED, ci-dessus, et je suis tombé… des nues

Personne ni aucun Malgache, n’est contre l’arrêt de ces délestages anti-économiques et bousilleurs de matériels, mais il faut dénoncer ces cachotteries et ces non-respects des normes, en matière de marché public, qui entraineront, à coups sûrs, un coup de boomerang dont le peuple malgache restera toujours victime. Comme on l’entend dans les films: il n’y a rien de personnel contre AF Power mais ce sont les dirigeants malgaches qui persistent dans un diktat qui perdure depuis plus d’un demi-siècle ».

Affaire à suivre…..!

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here