Accord de Khartoum : Ali Darass dénonce la non – application des engagements pris par le pouvoir de Bangui

0
621

N°0119 /UPC/DIR.MIL./SG-2019
COMMUNIQUE

L’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), à travers la voix de son Coordinateur Militaire, Chef d’État-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA, attire l’attention de la Communauté Nationale, Internationale et l’Union Africaine sur les premières provocations perpétrées par les autorités Banguissoises.

Au lendemain de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine du 06 Février, au mépris du consensus loué par l’Union Africaine et la communauté internationale, un convoi armé de 60 FACA envoyés par le gouvernement s’est imposé à Alindao, sans concertation, ni même avertissement. Suivant un chronogramme propre afin de préserver des intérêts privés, le Ministère de la Défense dévoile le peu de considération porté à la Réconciliation si bien défendu par le Chef de l’Etat.

Le Coordonnateur Militaire, Chef d’État-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA souligne ici encore la notion toute particulière et partiale de l’idée de participation inclusive qu’a élaborée l’exécutif.

Dans un souci permanent d’une Paix durable pour la Centrafrique, le Coordonnateur Militaire, Chef d’Etat-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA a proposé immédiatement par une lettre envoyée au Ministre compétent, l’installation commune, mixte, avec 60 représentants de l’UPC dans la localité d’Alindao. Ceci afin de montrer la volonté viscérale de l’UPC à faire fi des querelles partisanes et d’agir pour le bien et l’avenir de tous les Centrafricains, sans distinction d’ethnie ou de religion. La proposition de l’UPC est restée lettre morte.

Le Coordonnateur Militaire, Chef d’État-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA appelle les Autorités Centrafricaines au dialogue sans provocation, dans l’idée de concorde nationale qui a présidé au Dialogue de Khartoum.

Le Coordinateur Militaire, Chef d’Etat-major, le Général d’Armées Ali DARASSA en appelle à la maturité politique de chacune des parties afin de préserver le processus de Paix dans lequel s’est engagé la Centrafrique.

L’UPC, à travers la voix de son Coordonnateur Militaire, Chef d’État-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA sollicite l’appui de Monsieur Abdu-Razzaq, Monsieur Guy KAMBOGO en sa qualité de Président en exercice de la CEEAC, de l’Ambassadeur Smail Chergui facilitateur de l’Accord politique et de Monsieur Jean-Pierre LACROIX, Secrétaire Général adjoint des Nations-Unies pour exhorter toutes les signataires de l’Accord de Paix à respecter scrupuleusement leurs engagements y compris les délais prescrits dans le chronogramme.

Le Coordonnateur Militaire, Chef d’État-major de l’UPC, le Général d’Armées Ali DARRASSA profite du présent communiqué pour réaffirmer sa satisfaction d’avoir signé ledit Accord et sa conviction profonde qu’une paix durable fondée sur le développement économique et social sont possibles à la condition expresse du respect de la parole donnée. Vive la RCA apaisée, vive la Paix.

Fait à Gbokolobo,16 Février 2019
Le Coordinateur Militaire, chef d’état-major de l’UPC
Général du Corps d’armée ALI DARRASSA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here