À QUI AURAIT PROFITÉ L’ASSASSINAT DE PLUSIEURS OFFICIERS-GÉNÉRAUX SAMEDI DERNIER À BANGUI ?

0
146
À QUI AURAIT PROFITÉ L’ASSASSINAT DE PLUSIEURS OFFICIERS-GÉNÉRAUX, SAMEDI DERNIER, À BANGUI ?
Un général de service a raté sa mission, samedi dernier, 21 novembre 2020, au stade Omnisports.
L’on nous rapporte qu’un soldat pourra l’accomplir, avec le soutien des mercenaires Slaves, de chez #WAGNER, dont le reliquat de 350 en retrait à #Géména (RDCongo) arriveront cette nuit en Centrafrique, sur Bangui La Coquette. C’est la conclusion du briefing d’hier, dimanche, entre EUX, des cercles rapprochés de la #Touadérade.
Environ cinq (05) Généraux FACA, ils étaient présents, lors de ses obsèques bafouées par Alfred SERVICE et ses éléments. Imaginons qu’après l’exécution d’une partie du plan (exfiltrations des dames Brigitte TOUADÉRA, Virginie BAÏKOUA, Gisèle PANA et de M. Jean-Christophe NGUINZA) que les courageux habillés en #GP et commandés par le Général SERVICE passaient à l’acte, tirant dans le tas, sous prétexte de faire définitivement taire leur Ancien François BOZIZÉ YANGOUVONDA, à sa réapparition à l’entrée principale dudit bâtiment (ou en sortant par une sortie de secours, comme l’ont fait d’autres personnalités, ce jour-là)!
La cible principale BOZIZÉ et autres cibles secondaires visées, dont Jean-Francis BOZIZÉ, auraient été définitivement allongées par terre, de vie à trépas. Le donneur d’ordre en situation d’exécution, Alfred SERVICE, lui aussi, aurait trinqué avec quelques pruneaux ou éclats de #Véké (Grenades) dans le corps, pour rejoindre amis, parents et connaissances, qui l’auraient précédé dans l’au-delà. À ce niveau des bobines du metteur en scène, deux généraux et un colonel aurait été éliminés.
Une pagaille alimentée par des mouvements de masse et la panique généralisée aurait fini par emporter d’autres généraux, encore installés dans la salle; balles perdues ou bien orientées, bousculades et autres malaises ressentis dans leur corps déclenchant des affections médicales très graves les emportant. En toutes situations, mêmes des plus pires, quelques Généraux s’en seraient tirés, à très mauvais compte. Que se serait-il passé à environ un kilomètre et demi de là, sous la Colline #Bas_Oubangui (#Gbaza_Bangui) ?
Un autre officier-général aurait pris la parole, comme au dernier Grand Rapport (14 novembre 2020, Camp KASSAÏ) pour déverser son venin sur ceux qui ne cessent de tirer le pays vers les gouffres. Mais celui-ci aurait-il pu ainsi se trémousser, sans se faire réduire au silence par un autre officier-général affecté au commandement de cet état-major avancé dédié à la réduction de toutes poches de résistances ? Le faisant passer pour un complice de son Ancien #BOZ. Le contraire aurait été aussi possible. Le parolier de service réduisant net le #Céma avancé, en complicité avec d’autres. Au moins, trois généraux bien identifiés, dont François BOZIZÉ YANGOUVONDA, un Colonel, son fils, et d’autres officiers supérieurs ou généraux auraient donc été emportés, en moins de trente minutes par ce vent macabre provenant du stade Omnisports de Bangui.
Dans un tel schéma, de Bouar, le Chef suprême des #FACA n’aurait eu plus qu’un général actif en face de lui. Cet officier-général serait-il rentré dans les rangs ou se lancerait-il à l’assaut du POUVOIR, avec les siens, si son Patron ne venait-il pas à l’éliminer aussi ?
Le POUVOIR aurait-il gardé la main ou un membre supérieur des FACA l’aurait-il pris et conservé ? Dans le premier cas, combien d’Officiers-Généraux auraient été ainsi sacrifiés dans ces coups d’État dans le coup d’État ? Les FACA n’auraient-ils pas été décapités d’au-moins une poignée d’Officiers-Généraux ? À qui profiterait cela ?
Observons la suite avec nos amis Slaves de chez WAGNER, en attente à Géména, pour un déploiement opérationnel à Bangui, drones à l’appui. La suite au prochain post, si on est encore de ce bas-monde et dans quel état !
Henri Grothe
Lu Pour Vous
La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here