[1 jour, 1 ministre] Yassine Fall, nouvelle cheffe de la diplomatie : Une fonctionnaire internationale pour défendre les intérêts du Sénégal

0
79
Politique

[1 jour, 1 ministre] Yassine Fall, nouvelle cheffe de la diplomatie : Une fonctionnaire internationale pour défendre les intérêts du Sénégal

Le président de la République Bassirou Diomaye Faye et son premier ministre Ousmane Sonko ont porté leur choix sur Yassine Fall pour défendre les intérêts du Sénégal sur la scène internationale. Cette fonctionnaire internationale polyglotte, nouvelle cheffe de la diplomatie sénégalaise s’attèlera à exécuter les nouvelles orientations diplomatiques pour faire rayonner davantage le pays de la Téranga au concert des nations.
 
 
 
« Je voudrais dire à la communauté internationale, à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux que le Sénégal tiendra toujours son rang, il restera le pays ami et l’allié sûr et fiable de tout partenaire qui s’engagera, avec nous, dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive ». Par cette déclaration tenue le 25 mars 2024, au lendemain de sa brillante victoire à l’élection présidentielle, le Président de la République Bassirou Diomaye Faye déroule sa nouvelle vision de la diplomatie sénégalaise. Celle-civa représenter, défendre et promouvoir sans état d’âme les intérêts exclusifs du Sénégal et de ses ressortissants dans tous les domaines auprès des pays étrangers et au sein des organismes internationaux.
 
 
 
Cette vision entre en droite ligne avec son choix de « rupture » par lequel il compte doter le pays d’une vraie souveraineté. Désormais, les relations du Sénégal avec ses partenaires seront basées sur une « collaboration gagnant-gagnant ». Pour porter cette nouvelle vision d’une diplomatie agissante à l’orée de l’exploitation des gisements pétro-gaziers du Sénégal, Yassine Fall a été choisie comme cheffe de la diplomatie. La fonctionnaire internationale, polyglotte (elle manie avec perfection l’anglais, l’espagnol, le français et le wolof), a capitalisé une trentaine d’années d’expérience dans le domaine de l’économie du développement et la gestion des politiques publiques.
 
 
 
Originaire du Waalo plus précisément dans un village périphérique de Richard-Toll dans le nord du Sénégal, Mme Fall a passé son enfance à Pikine où elle fait ses études primaires.  Ses brillants résultats au moyen-secondaire (à John F. Kennedy de Dakar) et au secondaire (à l’École Normale des Filles de Thiès), lui ont permis de poursuivre ses études universitaires à Howard University avec à la clé un Masters Degree en Économie et un doctorat en économie à l’Université du Texas.
 
 
 
15 ans de service dans le système des Nations unies
 
 
 
Celle qui a la charge de matérialiser la nouvelle politique étrangère a servi pendant 15 ans à l’Organisation des nations unies (Onu) où elle a occupé le poste de directrice pour la formation et la recherche pour la promotion de la Femme. Puis, conseillère économique et directrice régionale de l’UNIFEM (Fonds de développement des Nations unies pour la femme) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, et directrice de la Division économique d’ONU Femme à New-York.
 
 
 
Auparavant, la nouvelle cheffe de la diplomatie sénégalaise, qui inaugure un nouveau chapitre de sa carrière, a dirigé pendant 13 ans une entreprise internationale de conseil en politique macroéconomique. Des expériences qu’elle compte mettre à profit pour réussir sa mission.
 
 
 
La Présidente du Mouvement pour l’indépendance économique, la Justice Sociale et l’éthique (Mouvement Def Lila Wàr), une organisation qui promeut le patriotisme économique, social et culturel, rejoint le Pastef en 2018 où elle occupe depuis 2022 la fonction de vice-présidente chargée des relations internationales et de la formation du parti avant d’être promue ministre des affaires étrangères dans le gouvernement Sonko 1.
 
 
CFA, Cedeao, rééquilibrage et diversifications des partenariats, les grands chantiers
 
 
L’une des premières missions de la nouvelle cheffe de la diplomatie sénégalaise sera certainement de rétablir la souveraineté sénégalaise ‘’bradée’’ à l’étranger, selon le Chef de l’État qui s’est engagé, lors de sa prestation de serment le 2 avril dernier, de faire du Sénégal un pays ‘’prospère’’ dans une ‘’Afrique en progrès’’. Ainsi l’un des premiers dossiers chauds de Yacine Fall sera la probable renégociation de certains accords notamment dans le domaine de l’exploitation pétro-gazière dont les premiers barils de pétrole et mètre cube de gaz sont attendus au dernier trimestre de 2024. Les nouvelles autorités ont exprimé le souhait de lever toutes les zones d’ombres de ces contrats.
 
 
Dans un autre registre, le nouveau régime réfractaire à l’hégémonie française en Afrique, compte, non pas couper les liens avec l’ancienne puissance coloniale, mais plutôt de rééquilibrer les termes de la coopération tout en promouvant la diversification dans l’intérêt exclusif du Sénégal. Le candidat de l’opposition devenu président de la République ne veut plus du Franc CFA et ne s’en cache point. Son objectif est d’accélérer la naissance de l’Eco, à défaut, aller vers une monnaie sénégalaise. Une position que Yacine Fall aura à défendre auprès des autres voisins ouest africains.
 
 
L’autre chantier de la nouvelle voix du Sénégal, c’est la promotion du ‘’panafricanisme’’, des organisations régionales et sous-régionales en mettant en avant la nécessité d’aller vers une ‘’Afrique des peuples’’. « Le Chef de l’État nous a instruit de promouvoir la solidarité panafricaine et le développement du continent. Nous avons aussi discuté du travail du ministère des affaires étrangères par rapport aux urgences qui nous interpellent, au positionnement du Sénégal dans l’arène internationale pour que tous les sénégalais se sentent bien dans leur peau au Sénégal et à l’étranger », a confié la nouvelle chef de la diplomatie sénégalaise à sa sortie de la première réunion du conseil des ministres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici