SORTIE DU PAPE FRANÇOIS EN FRANCE SUR LES MIGRANTS  : Le Souverain pontife prêche-t-il dans le désert ?  

0
148

SORTIE DU PAPE FRANÇOIS EN FRANCE SUR LES MIGRANTS  : Le Souverain pontife prêche-t-il dans le désert ?

Ce week-end, le Pape François était dans la cité phocéenne en France. Une première depuis près de 500 ans. En lieu et place d’un match de football dans une ambiance féérique comme il est de coutume au Vélodrome, les Marseillais ont écouté le message apostolique du Souverain pontife sur la migration et les migrants. Bien au-delà du peuple marseillais, et à partir de cette ville cosmopolite symbole d’un multiculturalisme millénaire, le « Pape des migrants » comme on l’appelle, s’adressait à toute l’Europe et à l’humanité. En effet, selon les derniers chiffres de l’ONU, avec plus de 2 000 migrants morts rien qu’en Méditerranée depuis le début de l’année 2023, le bilan de 2022 est déjà dépassé. Cette lourde comptabilité macabre s’explique en grande partie par des politiques anti-migratoires mises en place par les pays européens et qui ont transformé, selon le Pape, la « Méditerranée, berceau de la civilisation », en un « tombeau de la dignité». Autrement dit, le chef de l’Eglise catholique appelle les Européens et le monde, à soigner  cette «  plaie ouverte pour l’humanité » et à mettre fin aux naufrages et à la pêche macabre  des cadavres migrants dans les eaux de la Méditerranée. L’Evêque de Rome sera-t-il entendu par les pouvoirs et les sociétés civiles européens et par l’ensemble des pays concernés par le phénomène migratoire ? Que peut le pape François face « aux tragédies des naufrages provoqués par des trafics odieux et le fanatisme de l’indifférence » ?

 

Il faut espérer que le message du pape tombe « dans la bonne terre »

 

Le souverain pontife, au-delà de son cri de cœur, a-t-il les moyens de faire entendre raison à une humanité de plus en plus insensible aux valeurs humaines ? L’Homme de Dieu prêche-t-il dans le désert ? L’avenir nous le dira. Mais une chose est sûre : le pape est parfaitement conscient d’être dans le rôle du semeur dans une parole biblique de l’Evangile selon Saint Luc (Luc 8:4-21, ndlr). «  Un semeur sortit pour faire ses semailles. Pendant qu’il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin, furent piétinés par les passants, et les oiseaux du ciel les mangèrent. D’autres tombèrent sur de la pierre. A peine eurent-ils germé que les petits plants séchèrent parce que le sol n’était pas assez humide. D’autres grains tombèrent au milieu des ronces ; celles-ci poussèrent en même temps que les bons plants et les étouffèrent. Mais d’autres tombèrent dans la bonne terre ; ils germèrent et donnèrent du fruit : chaque grain en produisit cent autres ». Il faut espérer que le message du pape tombe « dans la bonne terre » et trouve une oreille attentive auprès des dirigeants des pays européens trop attachés à leurs égoïsmes et parfois très peu regardants sur la dignité humaine. Il faut aussi espérer que le message pontifical interpelle les consciences et touche les cœurs  des réseaux criminels qui font de la migration, un business très lucratif.

 

Michel NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici