Khartoum : Ali Chaïbou actuellement DN de la BEAC pressenti PM ?

0
576

Dès l’entame des négociations entre le gouvernement et les groupes armés, des invectives ont été lancées tous azimuts contre Igor Lamaka, porte – parole des Antibalaka,  et Ali Chaïbou, actuellement directeur national de la Beac, absent pourtant à Khartoum. Pour la quiétude des débats et la suite des évènements, et au nom de la paix et de la réconciliation nationale, le compatriote Henri Grothe avait jugé utile de les dénoncer sans fioritures et sans ambages et d’en appeler au calme, en ces termes :

« KHARTOUM2019: DEUX HOMMES À ABATTRE PAR LA TOUADÉRADE.

1) Ali #CHAÏBOU, actuellement #DN_BEAC
2) Bérenger Ludovic Igor Lamaka, Cadre chez #ÉNERCA,

Tous deux Centrafricains, dénoncés abondamment par grossières insultes par ceux qui croyaient en eux, pour ne perdre leur Pouvoir #Dénassé.

En attendant, ces deux Centrafricains aiment aussi leur #Centrafrique, notre Centrafrique, qui doit restée une et indivisible de #Amdafockh à #Bayanga, de #Nyellé à #Nyalla, de #Sido à #Possel, de #NDélé à #Bangui.

Ces deux compatriotes bien que liés aux Groupes Armés (#GA) n’auraient pas directement les mains souillés de sang de leurs compatriotes, comme beaucoup d’entre nous.

Cessons de les insulter gratuitement ! »

Si Igor Lamaka faisait l’objet des attaques de la part de certains éléments des Antibalaka, acquis à la cause du pouvoir, suite à leur allégeance à grands coups de billets de banque, au lendemain de l’arrestation de Patrice Edouard Ngaïssona, le 12 décembre 2018 à Paris, à la demande du gouvernement centrafricain, Ali Chaïbou, quant à lui, serait considéré comme un traître par les thuriféraires du régime et leurs laudateurs. Il serait, selon eux, avec un certain Moustapha Saboun, pressenti pour être le nouveau premier ministre en lieu et place de Simplice Matthieu Sarandji.

Affaire à suivre…..!

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here