Select your Top Menu from wp menus

UE/RCA : le Gangster de Bangui et les siens en colère contre Mme Isopi Samuela !

RCA: Isopi Samuela de l’Union Européenne Centrafrique change de fusil d’épaule et opte pour une transition en Centrafrique
Ce qui se passe en Centrafrique, laisse entrevoir que ce pays n’a pas de génies. N’importe quelle personnalité humanitaire ou diplomatique qui se trouve sur le sol Centrafricain, est la cause du malheur qui s’abat sur ce Peuple.
Voilà encore la vérité vient de rattraper la représentante de l’UE, Mme Isopi Samuela dont son mandat est expiré et qui a bénéficié du soutien indéfectible du vieux colon, Jean Yves Ledrian, a vu son mandant renouvelé.
Elle plaide pour un plan machiavélique établi par son soutien. Mais la prise de position du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guteress qui, a, lors de la vidéoconférence coprésidée par le président Centrafricain Touadéra, exigé à ce que les élections se tiennent le 27 Décembre 2020. Que dirait donc Mme Isopi Samuela ?
C’est pourquoi, il faut dire qu’elle joue le jeu de la France, bien qu’étant d’origine italienne.
Cette dame vient à travers le communiquer du G5 Centrafrique qu’elle préside de formuler la demande à ce que les réfugiés centrafricains soient enrôlés, sachant bien que le délai imparti pour cette action, est épuisée.
L’objectif est celui de mettre en difficulté, le régime Touadéra avec le plan de déstabilisation établi par la France qui n’a aucun plan du développement de notre pays, la RCA.
Et si Mme Isopi Samuela contribue au désordre en République Centrafricaine, désordre qui se confirme par un laxisme politique qu’elle veut organiser en soutenant la pensée morbide de l’opposition.
Le G5 Centrafrique par la voix de la représentante de l’UE s’impose pour le vote des refugiés. La question de souveraineté et le droit de non-ingérence dans une affaire d’un Etat souverain, est bafouée par la communauté internationale, fondue dans le G5 Centrafrique, placée sous les auspices de la Représentante de l’Union Européenne.
Dans un passé récent, ce même G5 Centrafrique avait publié un communiqué dans lequel il avait mentionné : « Tant qu’il n’y a pas de concertation entre les forces vives de la nation, il n’y aurait pas élections en Centrafrique ».
La même représentante de l’Union Européenne est revenue plusieurs fois sur la concertation au même moment que l’opposition rangée dans la COD-20, avait réclamé l’ouverture d’une conférence nationale souveraine.
N’est-ce pas Isopi Samuela de l’Union Européenne joue le jeu de l’opposition pour rendre élastique ou encore un glissement électoral susceptible de créer les conditions d’un retour en arrière appelé la transition ?
Au regard du communiqué de la représentante de l’Union Européenne (UE) qui exige à ce que les réfugiés centrafricains soient inscrits sur la liste électorale, il y a anguille sous roche. Cela va retarder le processus et on atteindra le délai imparti pour une transition, conçue par la France et exiger à Mme Isopi Samuela et la COD-20.
Affaire à suivre
Lu Pour Vous
La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire