Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « Elections 2020 »: ….Ils veulent encore modifier le code électoral, ces pauvres types !

CENTRAFRIQUE : ASSEMBLÉE NATIONALE ET GOUVERNEMENT À COUTEAUX TIRÉS ?
Le Gouvernement de la Centrafrique est pris à la gorge… Les ministres et leur Premier ministre veulent encore faire modifier et compléter le…CODE ÉLECTORAL… dans les tous prochains jours… Oui, encore ! Non pas pour faire enrôler les réfugiés Centrafricains, comme ils nous le faisaient croire avant la session extraordinaire scélérate, la dernière en date, avec le #BancoDeNGONBABA et consorts…Mais pour faire modifier et compléter une autre disposition de l’actuel CODE ÉLECTORAL…
Ne riez surtout pas car c’est ce qui se passe pour cette session qu’ils veulent encore nous imposer à moins de quatre-vingt-dix jours du scrutin annoncé du 27 décembre 2020. Donc comprenez bien, très chers amis, qu’à chaque fois qu’ils constateront qu’une disposition ne leur plaît guerre, ils vont très certainement imposer ce type de va-et-vient « pour modifier et compléter certaines dispositions du Code électoral », aux seuls profits des #BrasCassésKOTAZOS de Bangui La Coquette.
Le Premier ministre, Ngrebada Firmin et ses ministres, presque tous candidats quelque part, veulent absolument faire modifier le Code Électoral pour ne pas à se mettre hors-la-loi…délai étant largement dépassé pour ne plus être candidat à quoi que ce soit d’électoral législatif quelque part…
Non, ils ne l’avaient pas encore remarqué, surtout avec un William Ndjapou, qui ne sert finalement à RIEN à son #PM de #NGRÉBADA, ce Conseiller à la Primature Centrafrique chargé des élections, qui ne maîtrise aucunement sa bible de Code électoral.
Là où ça devient très intéressant c’est qu’en plus d’être bras cassés, ces politiques renient leurs promesses faites aux députés dont ils négocièrent le soutien lors de leur dernière session extraordinaire. Les ministrons avaient réussi à leur vendre l’argument boiteux selon lequel rejeté les propositions gouvernementales c’était DIRE OUI à la TRANSITION, qui les chasserait tous, Président de la République,

Assemblée Nationale De La République Centrafricaine

et Gouvernement pour que l’opposition PILOTE TOUT, jusqu’aux prochaines élections. Avec du jus de #Mango à la clé, QUE LEUR RÉÉLECTION sera tout frais payés pour ceux qui marcheraient #BéOKO avec eux.

Finalement, la quasi-totalité des députés ayant voté OUI, les quatre-vingt, seraient entrain de se faire niquer à la #BOURGI et sans #Vaseline. La plupart des ministrons étant candidats quelque part, ils se présentent forcément contre les députés en place, dans leur circonscription CONTRE EUX, pour l’accomplissement de leurs ambitions persos.
Les ministrons bras cassés ont-ils, cette fois-ci bien lu et relu le Code électoral ? Savent-ils qu’ils ne sont point MAÎTRES DE L’HORLOGE ou iront-ils encore très bientôt à une troisième modification du Code électoral pour on ne sait quoi ? HEIN, William Ndjapou!
Pour ceux qui se posent les bonnes questions et qui savent disserter, je vous soumets le sujet de TD de Droit Constitutionnel de cet après-midi, Amphi Akandji-Kombé :
Analysez  » les dispositions du Code électoral Centrafricain sur la décision de mise en disponibilité pour les fonctionnaires et agents de l’État ainsi que ceux des collectivités territoriales, trois mois avant la date des élections « .
Ne nous dites pas, pour ceux qui auraient tout compris en Droit Constitutionnel, comme MOI, que cette disposition ne concerne pas les membres du Gouvernement sinon ils ne monteraient point au filet maintenant pour batailler dure afin que cette disposition soit retirée du Code Électoral de la RCA.
Cogitez bien et bonne fin d’après-midi, les amis de Facebook !
Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire