Select your Top Menu from wp menus

L’Afrique craint de plus en plus que les violations des droits de l’homme puissent saper les élections en RCA

Par Lisa Schlein 02 octobre 2020 18:23
GENÈVE –  Un expert indépendant de l’ONU prévient que les violations croissantes des droits de l’homme commises par des groupes armés en République centrafricaine risquent de compromettre les élections du 27 décembre en RCA. L’enquêteur a soumis un rapport brûlant sur la situation des droits de l’homme en RCA à l’ONU Human Rights Conseil.
Le rapport de Yao Agbetse documente une litanie étendue et croissante de violations qui affectent chaque segment de la République centrafricaine. Agbetse a déclaré que les groupes armés, qui ont signé un accord de paix pour mettre fin à la longue guerre civile du pays, sont responsables du nombre écrasant de violations des droits humains. Agbetse a déclaré que la violence sexuelle, y compris le viol, l’esclavage sexuel et le mariage forcé liés au conflit en cours, est une préoccupation majeure. Il a déclaré que toutes les parties au conflit continuent de recruter des filles et des garçons comme enfants soldats et de les brutaliser de manière horrible. «Les enfants continuent d’être victimes d’enlèvements, de meurtres, d’atteintes à leur intégrité physique, ainsi que de violences sexuelles», a déclaré Agbetse. «Plusieurs groupes armés continuent d’occuper les écoles et les hôpitaux, privant ainsi la population locale d’accès à l’éducation et aux soins de santé, y compris dans le contexte du COVID-19. » L’expert indépendant a déclaré que ces actes de brutalité épouvantables et le manque de respect du processus de paix menaçaient l’intégrité et la stabilité des prochaines élections dans le pays.
Dans certaines régions, a déclaré Agbetse, il n’a pas été possible d’établir des listes d’inscription des électeurs en raison du manque de sécurité. « Les groupes armés bloquent délibérément l’inscription des électeurs », a déclaré Agbetse. « La commission électorale doit prendre les mesures nécessaires avec les partenaires régionaux et diplomatiques afin de surmonter ce retard dans la finalisation de l’inscription des électeurs et la publication de la liste électorale. »
L’ambassadeur de la RCA auprès des Nations Unies à Genève, Léopold Ismael Samba, a déclaré qu’il était d’accord avec cette évaluation. Il a déclaré que son gouvernement avait besoin d’aide pour régler les problèmes et empêcher les groupes armés de nuire à la population. Il a déclaré que toutes les mesures possibles doivent être prises pour mettre fin à la violence, qui pourrait saper les prochaines élections.
VOA

Related posts

Laisser un commentaire