Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Le vote des réfugiés n’est pas une obligation constitutionnelle, dixit le Porte-parole gouvernement

Bangui,30 sept. (ACAP)- Le Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui, a déclaré mercredi 30 septembre 2020 à Bangui, que le vote des réfugiés centrafricains n’est pas une obligation constitutionnelle, ni légale.

 Le vote des réfugiés n'est pas une obligation constitutionnelle, dixit le Porte-parole gouvernement
L’objectif de cette conférence de presse est d’informer l’opinion nationale et internationale sur le processus électoral en République Centrafricaine.

Le Porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui a indiqué que les questions subséquentes que le public voit en germination dans ces derniers temps, quant au vote des réfugiés, quant à la capacité de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) de finaliser le travail dans le délai  imparti serait trop court.

Le ministre de la Communication et des Média a souligné qu’après la rencontre entre l’Autorité Nationale des Elections (ANE) et la cour constitutionnelle, celle-ci a demandé à l’ANE de produire un rapport sur les difficultés qu’elle a rencontrées sur le terrain.

Il a réitéré que ce rapport mettait en avant les avancées réalisées par l’ANE dans le cadre de l’enrôlement dans la grande partie du pays, sauf quelques trois préfectures encours d’enrôlement.

Il convient de rappeler que  les députés de la nation ont approuvé avec amendements le 23 septembre dernier  la loi modifiant et complétant certaines dispositions du code électoral de la République Centrafricaine qui est déjà promulguée par le Chef de l’Etat.

Mercredi 30 Septembre 2020
Victoire Gabrielle Amina / ACAP

Related posts

Laisser un commentaire