Select your Top Menu from wp menus

M. Mankeur Ndiaye, le diamant centrafricain est une malédiction !

Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, est sur les bords de la lagune Ebrié depuis hier lundi. Reçu après son arrivée par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, il a été reçu ce mardi par le Premier- ministre, Hamed Bokayoko. « S’agissant de l’organisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, nous avons partagé avec monsieur le Président de la République, les préoccupations des Nations Unies sur la persistance et l’absence de consensus sur certains aspects du processus. Les Nations Unies invitent tous les acteurs de la République à éviter la violence et à recourir au dialogue“, avait déclaré l’émissaire de l’ONU après sa rencontre avec Alassane Ouattara.

Voilà ce que le peuple centrafricain, tous les acteurs politiques nationaux et les leaders de la société civile attendaient depuis longtemps et continuent d’attendre impatiemment de la part du représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en Centrafrique, le sénégalais Mankeur Ndiaye. Mais au lieu de tenir un langage de vérité au Gangster de Bangui et le contraindre à s’asseoir autour d’une même table avec tous ses compatriotes afin de discuter sur le processus électoral et de lui conférer un caractère de régularité, de sincérité, d’inclusivité, de transparence, de crédibilité et d’incontestabilité, l’homme a plutôt préféré jouer au porte – flingue du président de la République, trop intéressé qu’il est par les babioles de diamants centrafricains dont ce dernier ne cesse de lui couvrir de cadeaux .

Mais, à un moment où l’atmosphère sociopolitique est chargée de fortes tensions par le refus du Gangster de Bangui d’aller à une concertation nationale et sa volonté manifeste et irréfutable d’opérer un passage en force, à l’exemple de l’adoption du projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions du code électoral, le mercredi 23 septembre 2020, à grands coups de corruption et d’achats de conscience des députés de la nation,  il est plus de notre devoir de lui révéler que le diamant centrafricain est une malédiction pour tous les étrangers qui s’y adonnent à satiété et de manière illégale et illicite.

En effet, si l’histoire retiendra que le président français Valéry Giscard D’Estaing a perdu le pouvoir en 1981, suite au scandale du diamant de l’empereur Bokassa 1er, d’autres, par contre, y ont laissé leur vie, de la manière la plus mystérieuse.  Les cas du général gabonais de la Misab Augustin Mombo Moukagni,  de Martin Tumeta Chomu le général Camerounais de la Misca qui avait une certaine manie de prendre les centrafricains de haut et du très brillant Lamine Cissé un général sénégalais de la Minusca, impliqué dans l’affaire des viols d’enfants en Centrafrique .

De ce fait et afin de ne pas se laisser engluer dans le miel enivrant des diamants de Touadéra jusqu’à ce que mort s’en suive, il est grand temps pour Mankeur Ndiaye qui ne doit plus ignorer que le diamant centrafricain porte bien malheur, de s’atteler impérativement à ses nobles missions, celles de travailler sans aucun parti pris au relèvement de la Centrafrique, en cessant de se substituer au peuple centrafricain et de s’ériger en un donneur de leçon à nos hommes politiques.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire