Select your Top Menu from wp menus

M. Antonio Guterres, il n’y a jamais eu un dialogue entre le président Touadéra et les acteurs politiques nationaux sur le processus électoral !

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ÉVOQUE L’ACCORD DE PAIX ET LE DIALOGUE NATIONAL EN RCA DANS SON DISCOURS À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Dans son discours à l’ouverture du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies, mardi à New York, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a évoqué l’impact de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) ainsi que l’appui de la MINUSCA et de la communauté internationale à sa mise en œuvre et au processus électoral dans le pays, a indiqué mercredi la mission onusienne.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a cité l’extrait du discours du Secrétaire général dans lequel il souligne qu’en « République centrafricaine l’accord de paix conclu l’année dernière a permis de réduire considérablement la violence. Sous les auspices de la mission de maintien de la paix des Nations Unies – et avec le soutien de la communauté internationale – le dialogue national se poursuit pour permettre le bon déroulement des prochaines élections et l’application de l’accord de paix ».

Le processus électoral en cours en RCA a dominé le briefing du mercredi au cours duquel le porte-parole a fait part de la participation des représentantes spéciales adjointes du Secrétaire général des Nations unies en RCA, Lizbeth Cullity et Denise Brown, au nom de la MINUSCA, à la rencontre entre le G5 et le Chef de l’Etat centrafricain. Il a rappelé le mandat électoral de la Mission, conformément à la résolution 2499 du Conseil de sécurité des Nations Unies, « d’aider les autorités centrafricaines à préparer et à organiser des élections présidentielle, législatives et locales pacifiques en 2020 et 2021 en leur offrant ses bons offices, en leur fournissant un appui en matière de sécurité et un soutien opérationnel, logistique et technique, en particulier de manière à faciliter l’accès aux zones reculées, et en coordonnant l’assistance électorale internationale ».

« Les bons offices du Représentant spécial du Secrétaire général à travers des rencontres avec tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, visent à encourager le dialogue pour un processus électoral inclusif, libre et transparent, et dans le respect des délais légaux et constitutionnels. La position de la MINUSCA est identique à celle du G5 dont elle est membre », a-t-il précisé. Par rapport à la sécurisation des élections, le porte-parole ainsi que son homologue de la Force, Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, ont évoqué les mesures prises par la Force, en coordination avec les FACA, notamment dans le nord-ouest de la RCA et la Ouaka qui ont permis le fonctionnement de plus de 60 centres d’inscription des électeurs sur la centaine de centres restés fermés en raison de l’insécurité causée par le 3R et l’UPC.

Par ailleurs, la MINUSCA dénonce « les insultes, discours de haine et dénigrement de son personnel tout en réaffirmant son engagement à exécuter son mandat de manière impartiale », notamment le soutien aux autorités centrafricaines dans la préparation et l’organisation des élections de 2020, a souligné le porte-parole.

De son côté, le porte-parole de la Force, Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye a précisé que face à la poursuite des attaques par le 3R, une nouvelle stratégie plus adaptée est en place pour éviter toute escalade. Il a précisé que l’opération A La Londo, menée conjointement par la MINUSCA et les FACA contre le 3R a atteint des objectifs. « La Force continue d’assurer son mandat de protection des populations civiles à travers de robustes patrouilles. La semaine dernière, les casques bleus ont mené 2731 patrouilles dont 728 nocturnes en RCA dont certaines avec les militaires centrafricains », a-t-il ajouté.

Pour sa part, la porte-parole de la Police de la MINUSCA, Capitaine Mazalo Agba, a annoncé l’arrivée à Bangui du nouveau Chef adjoint de la composante police de la MINUSCA, le Commissaire divisionnaire Garba Habi, du Niger. « Il apporte avec lui 32 années d’expérience en matière de police notamment des opérations de paix », selon la porte-parole qui a également annoncé l’arrivée à Bouar le 18 septembre dernier, de l’unité de police constituée du Cameroun. « Le processus de rotation des effectifs, suspendu en raison de COVID-19, a repris », a-t-elle conclu.

Minusca

Related posts

Laisser un commentaire