Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « projet de modification du code électoral »: Touadéra joue son va – tout

Des gentilles indiscrétions émanant de certains élus de la nation et des sources proches de l’assemblée nationale, il nous a été rapporté , il y a quelques minutes, que le président Touadéra vient de se faire parler de lui, une fois de plus en mal, en se jetant personnellement dans la bataille finale de la modification du code électoral  dont le vote est prévu dans l’hémicycle de l’assemblée nationale, le mercredi 23 septembre 2020.

A cet effet, en bon gangster, il a décroché son téléphone le lundi 21 septembre 2020 vers 22 heures tard dans la nuit, pour rentrer directement en contact avec certains représentants nationaux des préfectures de la Lobaye et de la Sangha – Mbaéré. Pour leur faire de sérieuses confidences, selon lesquelles, l’opposition démocratique, à travers les partis politiques membres de la COD-2020, est à la manœuvre pour obtenir une transition politique qui sera dirigée par l’ancien chef d’état de transition Mme Cathérine Samba – Panza. Il lui sera alors prié de n’envoyer au conseil national de la transition que vingt – et – cinq (25) personnes. Pour ce faire et afin de  l’aider à ne pas perdre le pouvoir, et eux avec lui, il leur a demandé de voter majoritairement pour ledit projet de loi. Cependant, en hommes libres, ayant des familles à charge et tenant à la vie, ces députés dont la plupart sont depuis plusieurs heures soumis à de très fortes pressions et victimes de propos menaçants et agressifs venant de toutes parts, n’ont pas hésité un seul instant à en tenir informés leurs collègues, tout en brandissant à qui voulait douter le mystérieux et très précieux numéro de l’homme le plus fort de la République.

Aux  dernières nouvelles,  le Gangster de Bangui a ordonné le versement aux élus de la nation acquis à sa cause, mais qui ne dorment plus chez eux à la maison, l’acompte de cinq cent (500.000) mille Fcfa, dès aujourd’hui, et le reliquat d’un million cinq cent (1.500.000) mille Fcfa, après le vote du projet de loi portant modification du code électoral.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire