Select your Top Menu from wp menus

Touadéra veut une fois de plus modifier la constitution et le code électoral

CENTRAFRIQUE : FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA FINIRA PAR METTRA LE FEU À LA MAISON CENTRAFRIQUE
Faustin Archange Touadéra tient à mettre le feu à la #MaisonBrinquebalanteCentrafrique. Il veut et tient à faire un autre #PassageEnForce au niveau de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine, quant à une opération en vue du #Tripatouillage de la Constitution.
1) Dix (10) millions par député pour bons et sucettes de modifier #MamaNzia, à conditions qu’il accepte de voter (à la majorité qualifiée) une…
2) Réduction de la durée légale de convocation du corps électoral avant le 1er tour du scrutin, de quatre-vingt dix (90) jours, l’on passera à quarante-cinq (45) jours. Selon le déroulement du chronogramme actuel de cette Autorité Nationale des Elections. RCA.
Ce corps électoral, qui ne pourrait être constitué que vers Mi-Novembre/début Décembre, conditionnerait le reste du déroulement (moins chaotique) du processus électoral, par la convocation des électeurs… seulement quarante-cinq (45) jours avant un 1er tour de scrutin susceptible d’être programmé courant #Février2021. Ce faisant, pour eux, ils resteraient dans le délai constitutionnel de sa fin de mandat, le 30 mars 2020. Raisonnement extrêmement simpliste d’experts électoraux, visiteurs du soir du président de la République Faustin Archange Touadéra.
Voici un des pièges politiques de la convocation d’une session extraordinaire, donnée pour régler la question épineuse du droit de vote des Réfugiés Centrafricains établis à l’étranger. Ils en profiteraient donc pour tripatouiller…beaucoup la #Constitution, via le #CodeÉlectoral.
Incontestablement, les Centrafricains, tous, debout comme un seul homme doivent se liguer contre cette manière honteuse de changer au cours d’un match les règles du jeu. Mais bien avant d’y parvenir, nous devons exiger l’établissement d’une ANE légale et légitime, avec un Bureau renouvelé et fonctionnel qui devra reprendre en main la poursuite du processus électoral sans anicroches politico-mafieuses. Cette ANE est toujours illégale et illégitime, tout comme les décrets 20-182 et 20-183, ouvrant la constitution de la liste électorale et fixant les Bureaux de vote à l’étranger, des décrets qui ne visent pas la Loi Organique de l’ANE.
Les Centrafricains doivent aussi exiger le respect du droit de tous les citoyens à être traités de la même manière par l’État ou le Secteur Privé. quinze jours d’enrôlement ici ou là, contre vingt-un jours ailleurs, ne mettent pas sur le même pied d’égalité les citoyens d’ici ou d’ailleurs, devant la Loi.
Le retard technique dépassant désormais cinq (5) mois calendaires, même en mettant les bouchées doubles ou triples, réduire le délai légale de convocation du corps électoral de 90 à 45 jours ne résoudra nullement cette question épineuse de convocation du corps électoral. Pour qu’il existe, un #CorpsÉlectoral a besoin d’être créé par différentes opérations légales, qui respectent le #Chronogramme publié du #ProcessusÉlectoral, lui-même respectant les délais constitutionnels et légaux.
3) Ce faisant, si ce passage en force venait à se matérialiser, ce #CoupDÉtat constitutionnel devra s’opposer à la #Rue et donnerait la bonne occasion à la majorité des Centrafricains de s’entendre enfin pour dégommer le #ChefDuVillage de Bangui.
Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire