Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : l’inquiétude gagne de plus en plus les habitants riverains du fleuve à Bangui face à la montée des eaux

Centrafrique : l’inquiétude gagne de plus en plus les habitants riverains du fleuve à Bangui face à la montée des eaux

Centrafrique : l’inquiétude gagne de plus en plus les habitants riverains du fleuve à Bangui face à la montée des eaux

BANGUI, 10 septembre 2020 (RJDH)— La montée du fleuve Oubangui ces dernières semaines fait craindre le pire aux riverains qui se souviennent encore des inondations de l’an dernier. Face à cela, ils en appellent aux autorités centrafricaines pour éviter une situation similaire à celle de l’année dernière.

A Ouango, dans le 7e arrondissement de Bangui, au port de Sao, les riverains ont vivement exprimé leur inquiétude quant à la montée des eaux et se souviennent encore du dernier drame d’octobre dernier ayant entraîné la destruction de plusieurs habitations ainsi que le déplacement de plus d’un millier.

« C’est avec inquiétude que je parle en ce moment parce qu’on a constaté que si cette montée des eaux continue comme celle de l’année dernière, ce sera catastrophique. Même les sinistrés de l’année dernière, ne sont pas encore rentrés chez eux. Nous demandons aux autorités compétentes de le prévenir », s’inquiète un habitant du 7e arrondissement de Bangui.  

Dans le 2e arrondissement de Bangui, l’un des secteurs fortement touchés par les inondations de 2019, l’on exprime la même crainte. « Notre inquiétude est essentiellement basée sur la crue de la rivière Oubangui ces derniers jours. Nous nous inquiétons également de la sécurité de nos frères et sœurs qui traversent chaque jour cette rivière. Et également cela nous empêche dans nos activités économiques. Nous demandons aux autorités centrafricaines de nous aider dans ce sens. »

C’est vraiment un sujet de préoccupation comme le souligne Crépin Le Grand Mayane, chef de service de l’hydraulique au ministère des transports et de l’Aviation civile, qui n’écarte pas l’hypothèse de voir l’Oubangui inonder les villes riveraines du pays. « Le constat est fait par notre département le 07 septembre dernier. Nous avons noté que le niveau d’eau est à 5 m. Attendons-nous à toute imprévue parce que nous avons encore deux mois de saison de pluie. Ce sera vraiment un désarroi pour ces riverains. »       

Aujourd’hui, les sinistrés de l’inondation d’octobre 2019 n’ont pas encore regagné chez eux et sont sur le site des déplacés, mais redoutent encore de revivre le même cauchemar si rien n’est fait.

Jospin Fernandez Petho Sally

Related posts

Laisser un commentaire