Select your Top Menu from wp menus

Seul le Gangster de Bangui continue de croire à son machin de l’ANE !

LES REPRESENTANTS DE LA COD 2020 ONT REMIS UN MEMORANDUM AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.
La Salle du Conseil de Cabinet a servi de cadre à la tenue d’une rencontre entre le Président de la République Faustin Archange TOUADERA et les leaders de la Coalition de l’Opposition Démocratique 2020.
Ce mémorandum porte sur le processus électoral en cours. Monsieur Alexandre NGUENDET a exprimé les préoccupations de la COD 2020 aux vues des informations en sa possession sur :
– Le respect des délais dans le processus électoral ;
– Le nombre de préfectures enrôlées ;
– Les dysfonctionnements de l’ANE ;
– Le nombre d’électeurs inscrits ;
– L’enrôlement des centrafricains de l’étranger et des réfugiés.
Compte-tenu de tous ces sujets évoqués dans le mémorandum, la COD 2020 estime que les délais ne peuvent pas être tenus par l’ANE conformément aux lois fondamentales et propose au Président de la République la convocation d’une concertation nationale.
Le Président de la République a fait part de son ouverture à toutes discussions notamment celles liées au processus électoral dans le pays. Toutefois, la Constitution a mis en place des institutions avec des responsabilités que nous devons respecter les uns et les autres.
« En tant que Président de la République, garant de la Constitution et garant du bon fonctionnement des institutions, j’ai un profond respect de la mission de l’ANE qui a toujours affirmé que les délais prévus dans son calendrier seront tenus et que le processus suit son cours normal ».
La convocation d’une concertation nationale, à laquelle le Chef de l’Etat n’est pas opposé, ne peut se faire qu’à la suite d’un rapport circonstancié de l’ANE adressé au Ministre de l’Administration du Territoire et au Premier Ministre pour demander un délai.
Aucune demande n’a été faite dans ce sens par l’Autorité Nationale des Elections qui nous assure de pouvoir tenir les délais.
Quant au niveau de l’enrôlement, le Président de la République rappelle que l’inscription sur les listes électorales n’est pas obligatoire comme dans certains pays, c’est un acte volontaire et citoyen tel que voulu par la Constitution.
Ces élections que nous voulons démocratiques, transparentes et crédibles doivent se dérouler dans un climat apaisé et dans la concorde nationale.
Le Président de la République, Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADERA s’engage à mener la République Centrafricaine dans cette voie.
La renaissance

Related posts

Laisser un commentaire