Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : les groupes armés exigent une concertation avec leur partenaire Touadéra

LEADERS DES GROUPES ARMES SIGNATAIRES
DE L’ACCORD POLITIQUE POUR LA PAIX ET LA
RECONCILIATION EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
A
LA TRES HAUTE ATTENTION DE SON EXCELLENCE ALI BEN MBONGO PRESIDENT EN
EXERCICE DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE
CENTRALE(CEEAC)
Objet : Arbitrage de votre Excellence dans la mise en œuvre de l’accord politique pour la
Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA)
Excellence Monsieur le président,
Nous, Leaders des Groupes Armés Signataires de l’Accord Politique pour la Paix et la
réconciliation en République centrafricaine venons par la présente, demander l’arbitrage
des Chefs d’Etats Membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique
Centrale(CEEAC) dans la mise en œuvre de l’APPR-RCA.
Nous affirmons que de nombreux engagements ont été pris par les partis signataires lors
des négociations à Khartoum du 24 janvier au 5 février 2019.Ces engagements ont été
consignés dans l’APPR-RCA, signé à Bangui le 6 février par les parties prenantes.
Force est de constater malheureusement que nous enregistrons l’échec dans la mise en
œuvre dudit Accord, du fait de la mauvaise volonté politique du professeur Faustin
Archange TOUADERA Président de la république chef de l’Etat qui excelle en comportement
malsain quant au respect de cet accord, au Grand Dam des garants et facilitateurs qui
observent un Mutisme très surprenant.
En effet Excellence Monsieur le président,
Considérant l’attaque de la base du Front démocratique du peuple centrafricain(FDPC) à
Zoukombo ; l’implication du Gouvernement dans l’épuration ethnique à Birao , les relations
incestueuses qu’entretien le gouvernement avec le groupe armé Parti du rassemblement de
la nation Centrafricaine(PRNC) et ses alliés en leur apportant un soutien
multiforme, l’arrestation des 16 responsables du mouvement des patriotes ANTIBALAKA
aile NGAISSONA au domicile de Monsieur Dieudonné NDOMATE Coordonnateur général
dudit mouvement, signataire de l’APPRRCA, Ministre des Arts, de la Culture et du Tourisme
en fonction, alors qu’ils étaient en réunion de restitution des activités dans le cadre de la
mise en œuvre de l’APPR-RCA, la perquisition du domicile de Monsieur MOKOM Maxime
coordonnateur du mouvement ANTIBALAKA aile MOKOM Ministre en Charge de DDRR en
fonction ; tentative d’Arrestation de Monsieur Bi Sidi SOULEMANE alias SIDIKI
Coordonnateur du Mouvement Retour Réhabilitation Réclamation(3R) ,tentative
d’arrestation de Monsieur Ali Darassa MAHAMAT ,Coordonnateur militaire du mouvement
Union pour la paix en Centrafrique(UPC) après une réunion à huit-clos à Bangui.
L’Arrestation massive des responsables des groupes armés après la signature de l’APPRRCA
constitue une violation flagrante dudit accord. A cet effet plusieurs communiqués de Presse
ont été faits par les différents groupes armés réclamant l’application de l’article 34 de
l’APPR-RCA qui demeurent sans suite.
Nous regrettons que les différents comités mis en place dans le cadre de la mise en œuvre
et du suivi de l’APPR-RCA ne fonctionnent pas. Et le dysfonctionnement du comité exécutif
et de suivi(CES) co-présidé par Monsieur Firmin NGREBADA Premier Ministre chef du
gouvernement et l’Ambassadeur Mathias BERTINO MATONDO représentant spécial de la
commission de l’Union Africaine qui est un organe moteur de mise en œuvre et de suivi
dudit accord, s’est transformé en un tribunal pour condamner les groupes armés.
Nous signalons que la Commission Mixte chargée de l’harmonisation des grades et de
l’intégration des leaders et des éléments des groupes armés dans les forces de défense et
de sécurité et dans la fonction publique de l’Etat n’a pas été mise en place jusqu’à ce jour.
De plus la commission inclusive qui selon l’article 11 de l’APPR-RCA, est « chargé
d’examiner tous les aspects liés aux évènements tragique du conflit en République
Centrafricaine, de qualifier et de proposer toute action susceptible d’être prise en matière
de justice et qui doit soumettre son rapport à la commission vérité justice
réconciliation(CJVR) » n’a été qu’une coquille vide.
Nous déplorons le blocage, la stigmatisons et la discrimination vis-à-vis des représentants
des groupes armés au gouvernement et dans les différents postes de responsabilités.
Nous constatons que le Président Faustin Archange TOUADERA n’a cessé de créer les
conditions qui conduisent à l’échec de l’APPRRCA et qui risque d’entraver le bon
déroulement du processus électoral en cours.
Nous regrettons que le Gouvernement Centrafricain n’ait pas pu saisir l’opportunité
qu’offre l’APPR-RCA pour sortir le pays du déchirement du tissu social causé par les conflits
politico-militaires.
Nous réitérons nôtres attachement à l’APPR-RCA, par conséquent nous réclamons
l’application de l’article 34 dudit accord et l’organisation d’une concertation avec toutes les
forces vives de la Nation avant la tenue des élections.
Excellence Monsieur le Président veuillez agréer nos considérations distinguées.
Fait à Bangui le 2/9/2020
Ont signé :

Related posts

Laisser un commentaire