Select your Top Menu from wp menus

Le président de la CEEAC se donne mandat de résoudre la situation en RCA

Gabon: la CEEAC se dote d’un président

Une vue de Libreville au Gabon (image d'illustration).
Une vue de Libreville au Gabon (image d’illustration). Getty Images

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) vient de faire sa mue. Après des réformes, le secrétariat général a été dissout. Place désormais la présidence de la Commission de la CEEAC. La nouvelle institution aura plus de pouvoirs pour accélérer l’intégration régionale. La nouvelle équipe a été installée mardi 1er septembre à Libreville, siège de l’institution.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Pour ce nouveau départ, les onze chefs d’État membres de la CEEAC ont désigné l’Angolais Gilberto Da Piedade Verissimo à la présidence de l’institution. Au moment de sa prise de fonctions ce mardi, le tout premier président de la Commission de la CEEAC a indiqué que la sécurité et la libre circulation des biens et des personnes entre les États membres seraient les priorités de son mandat de cinq ans.

« Pendant ce mandat, on devra résoudre la situation en RCA ; il y a aussi la situation en République démocratique du Congo ; Boko Haram au Tchad et au Cameroun. Ce sont des défis que l’on doit relever parce que si l’on n’a pas la paix dans ces pays, nous n’aurons pas le développement dans la sous-région. On a le problème des visas. Moi-même je suis Angolais, pour venir au Gabon, je dois demander un visa. Ce n’est pas normal.

Créée il y a 37 ans à Libreville, la CEEAC est en retard en matière d’intégration par rapport à d’autres organisations régionales comme la Cédéao ou la SADC. La région est pourtant riche en pétrole, minerais, bois et autres richesses naturelles. Mais l’absence de routes freine l’accès à ce marché de 150 millions de consommateurs.

RFI

Related posts

Laisser un commentaire