Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : le Magister Isaac Benguémalet vient de tirer sa révérence

Le Grand Magister Isaac Benguémalet, professeur de sociologie, ancien recteur de l’Université de Bangui et l’un des farouches opposants au régime du général André Kolingba et  artisans du pluralisme démocratique en 1993, qui a formé et formaté plusieurs cadres centrafricains vient de tirer sa révérence.
La rédaction du journal Letsunami.net dont le directeur de publication fut l’un de ses étudiants en 1ère année de droit au titre de l’année académique 1987 – 1988, son compagnon de lutte et plus tard son collaborateur au ministère de l’éducation nationale de 1998 à 2002, exprime et présente toutes ses condoléances les plus attristées à sa famille éplorée, ses amis, parents et connaissances. Repose en paix, Magnus ac Altus Magister, Isaac le Fils d’Abraham !
Ci – dessus, sans doute sa dernière tribune qui date du 17 juin 2020, intitulée « Réflexion 663 Du devoir de mémoire et de l’histoire des hommes et des femmes qui ont enduré les pires traitements dans leur corps, leur conscience et dans leur esprit ».
« Comment il n’y a pas de Statue de stèle ou simplement de rue en Israël du grand Pharaon Toutankhamon, celui grâce auquel les descendants d’Abraham ont pendant plus de 400 ans reçu la formation, l’éducation et la science occulte, eux simples éleveurs de bétail. Non là vous soulevez un pan de l’histoire de l’humanité qui fâche. Pourquoi? Parce qu’il s’agit de la pire des répressions que le genre humain n’ jamais fait subir à un autre genre humain sinon la dynastie pharaonique. Pourquoi les rues des grandes villes d’Afrique continuent d’être baptisées des noms de Colbert, de Cecil Rhodes, de Général DEGAULLE etc ? Là il s’agit de devoir de mémoire. Comment cela ? Mais parce qu’ils ont apporté la civilisation dans ces pays engoncée dans les ténébreuses traditions ancestrales. Et pour le faire fallait-il passer par tous ces traitements inhumains d’un genre humain contre un autre ? Quels traitements inhumains ? Mais toute cette science de construction de bétaillères en lieu et place de bateau qui ont transporté des hommes et des femmes ligotés jusqu’aux destinations américaines, pour y subir l’esclavage et le servage. Cela est du ressort du devoir de mémoire. Car il faut que les gens s’en souviennent pour qu’ils n’aient plus à le refaire ! Alors ce n’est pas du domaine de l’histoire ? Bien sûr que non. Il a fallu que cela se produise pour lever le poids de l’arriération qui pèse sur la race noire puisse être levé. C’est le devoir de mémoire de soulever constamment cette question. Mais de là à démolir des Statues d’esclavagistes, grâce à eux l’histoire se construit même avec des ratés mais c’est de l’histoire. Quand le devoir de mémoire rejoint la science historique alors le genre humain renouera avec ces vraies valeurs. Car celui qui étouffe un autre homme jusqu’à lui enlever la vie, tout comme celui qui passe son temps à amasser de l’argent, de l’or sur le dos courbés d’innocentes personnes, pour fabriquer des armes qui vont tuer, s’inscrit dans l’envers des valeurs humaines. C’est pourquoi, les statues des Cécil Rhodes, des Colbert et autres civilisateurs véreux doivent être descendues partout dans les pays colonisés et mêmes colonisateurs. Leur place est dans les musées pour le devoir de mémoire mais non de la science historique. Les noms de satrapes, des roitelets, tous les noms de ces agents des régimes esclavagistes extérieurs, tous ces Princes vendeurs d’hommes et de femmes livrés à la pire déchéance humaine doivent être rayés de tous les frontons de la république. Leurs statues, ont leur place dans les musées pour le devoir de mémoire. Ici dans le quadrilatère disloqué, tous ces souverains en ordre de commandement depuis la remise honteuse de l’indépendance dans la dépendance, ces pseudos libérateurs devenus des victimes, leur place est dans les musées pour le devoir de mémoire. Mais les vraies victimes à qui on ne jette même pas un regard compassionnel peuvent figurer au fronton de la vraie histoire Ce n’est pas l’histoire des bâtisseurs de bâtisseurs des Tours de Babel sur le sang innocent du genre humain qui apportera un plus à aux valeurs sûres et certaines. L’ensemble de la génération du genre humain total pourra s’il le juge nécessaire, s’en rendre compte un jour ».
La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire