Select your Top Menu from wp menus

RCA : Quand les éléments de la garde présidentielle de Touadéra ont failli tuer Francis Bozizé

RCA : Francis Bozizé échappe de justesse aux tirs des éléments de la garde présidentielle

Publié le 14 août 2020 , 1:32

colonel francis bozizé copyrightdr
Le colonel francis bozizé copyrightdr

 

Bangui, République centrafricaine, vendredi 14 août 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Le fils de l’ancien Président de la République, le colonel Francis Bozizé a échappé de justesse aux tirs des éléments de la garde présidentielle dans la nuit du mercredi à jeudi 13 août 2020, a-t-on appris de source concordante proche de l’État major des armées.

 

D’après la même source, les faits se sont produits vers 22 heures sur l’avenue des martyrs à hauteur du siège de la CEMAC quand le colonel Francis Bozizé, au volant de son véhicule 4×4 en provenance du croisement Marabéna a été sommé par des coups des feux des éléments de la garde présidentielle de s’arrêter alors qu’il venait de percuter imprudemment un panneau de chantier routier à quelques mètres de la tribune. Miraculeusement, il n’a pas été touché, mais décide de s’arrêter quelques mètres plus loin pour comprendre ce qui venait de passer. Une discussion s’éclate entre lui et ces éléments de la garde présidentielle qui lui reprochaient d’avoir percuté dans l’obscurité ce fameux panneau de déviation sans s’arrêter. Finalement, après une heure de discussion et des appels téléphoniques au niveau de la présidence, le colonel Francis arrive à quitter le lieu vers 23 heures.

Alors que le fils de l’ancien Président François Bozizé venait à peine de quitter l’avenue des martyrs, trois heures plus tard, un autre véhicule, un Rav4, en provenance toujours du croisement Marabéna et conduit par un jeune homme d’une trentaine d’années,  percute à nouveau ce fameux panneau de travaux routiers de fabrication artisanale installé dans l’obscurité sur la pleine chaussée.

Comme si cela ressemblait à un guet-apens, ces mêmes éléments de la garde présidentielle ont fait à nouveau des tirs sur le Rav4, blessant grièvement le conducteur qui a été transféré aux urgences de l’hôpital communautaire. Son véhicule, touché par des projectiles,  a été conduit à la compagnie nationale de sécurité (CNS).

Il est à noter que ces deux incidents sécuritaires  survenus à quelques heures du défilé du 13 août ont failli soulever une nouvelle tension politique dans le pays à quelques mois des élections générales.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Related posts

Laisser un commentaire