Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Message du président fondateur du PDCA Jean Serge Wafio aux pionniers et pionnières

logo officiel du parti PDCA
Logo officiel du parti PDCA

 

Pionnière,

Pionnier,

Par le présent message, je voudrais rassurer les Pionnières et Pionniers, surtout ceux de province, qui continuent de s’inquiéter pour mon absence prolongée ; la date de mon retour sera communiquée dans quelques semaines. Chaque Pionnière ou chaque Pionnier de Bangui et Bimbo se souviendra qu’en 2017 et 2018, je vous avais souvent exprimé mes inquiétudes, doutes, interrogations et pressentiments négatifs à cause des violations répétée de la constitution et des dérives dictatoriales constatées et décriées, et surtout mon inquiétude sur la probable non-tenue des élections aux dates constitutionnelles retenues, si le Président TOUADERA réussissait, contre l’opinion populaire, son dialogue avec les groupes armés. Il souviendra aussi à chacune et à chacun, que je n’avais pas cessé de m’interroger sur ce que le Président TOUADERA escomptait avec ce dialogue récusé par tous, qu’en juin et août 2019, après la tenue dudit dialogue, j’avais alerté les Présidents des Partis Politiques sur la nécessité de réfléchir à des alternatives au cas où les Autorités Politiques de Bangui n’ organiseraient pas ces élections aux dates constitutionnelles retenues, et qu’en octobre 2019, j’avais proposé une concertation citoyenne, parce que les faits, actes et comportements de nos Autorités de Bangui m’ont convaincu que ces élections n’auront pas lieu.

Chacune ou chacun est témoin aujourd’hui que la vie politique nationale est réduite, depuis décembre 2019, à une féroce guéguerre ou querelle de personnes (fà mbi, mbi fà mo) entre le Président TOUADERA et son mentor, l’ancien Président BOZIZE, aux vilénies entre le MCU et le KNK, aux dénonciations quotidiennes de grossières manœuvres dilatoires pour des hold-up électoraux de la part du camp présidentiel et à la territorialité de l’insécurité, à quel dessein ? Avec la bénédiction du pouvoir TOUADERA, (1) Ali NDARASSA sème la terreur dans nos Préfectures de la OUAKA, de la Basse Kotto, du Mbomou et du Haut Mbomou, (2) le RPRC de DJONO AHABA GONTRAN, le PRNC de NOUR GREGAZA et le MLCJ de TOUMON DEYA mettent à feu et à sang, la Vakaga, le Bamingui Bangoran et la Haute Kotto, et (3) SIDIKI tue allègrement dans l’Ouham Pendé et la Nana Mambéré, sur fond de grand risque d’avoir plus de votants étrangers que d’électeurs centrafricains inscrits. Il ne peut avoir d’ élections sereines, crédibles et acceptables dans une insécurité aussi politiquement et territorialement organisée, à moins de vouloir envisager une grave crise pré ou post-électorale.

Au risque de me tromper, ce que je ne crois pas, je suis convaincu et reste persuadé, en ce mois d’août 2020 que dans le contexte socio-politique très délétère actuel, lequel frise même l’ implosion, les élections ne pourront pas se tenir, à moins que le Président TOUADERA ne veuille nous amener à une boucherie. La seule alternative possible qui demeure est la résilience. Nous transcender, nous mettre sous l’arbre à palabre et élaborer consensuellement un schéma réaliste et pragmatique pour aller à ces élections dans une sécurité assez avancée pour des résultats acceptables. Je vous demande, par conséquent, de continuer le travail de repérage des candidats potentiels et crédibles et de poursuivre la sensibilisation de proximité. Je remercie chaque Pionnière et chaque Pionnier qui pourrait relayer le présent message à l’attention des Pionnières et des Pionniers de province.

Pour le soixantième (60è) anniversaire de notre indépendance octroyée le 13 août 1960, je souhaite à chaque Pionnière et à chaque Pionnier une bonne et joyeuse commémoration, dans la mesure du possible.

Mes considérations pionnières. A bientôt.

WAFIO JEAN SERGE

P F

Related posts

Laisser un commentaire