Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : l’activiste et directeur de cabinet du secrétaire général du KNK Henri Grothe convoqué à la DSPJ

L’activiste et homme politique Henri Grothe, nommé à l’issue des travaux du 2ème congrès ordinaire du KNK directeur de cabinet du secrétaire général Jean – Eudes Teya, a été convoqué ce mercredi 05 août 2020, non plus à la direction des services de la police administrative, communément appelée DSPA, mais plutôt à la direction des services de police judiciaire en abrégé DSPJ, connue sous l’appellation de brigade criminelle. C’est son conseil Me Jean – Louis Opalegna, candidat à la députation dans la circonscription de Mongoumba qui lui en a fait notification à son retour du terrain cet après – midi.

Rappelons qu’alors qu’il descendait à l’aéroport international Bangui M’Poko d’Air France au départ de Paris, le 21 juillet 2020, à l’invitation de son parti, Henri Grothe a fait l’objet d’un enlèvement, d’une séquestration et d’un interrogatoire, ayant duré des heures, avant de recouvrer, non sans avoir été préalablement dépossédé de tous ses équipements informatiques et téléphoniques, à savoir son ordinateur, sa tablette, son disque dur et ses deux téléphones. Ayant répondu le jour suivant à la convocation qui lui a été remise, séance tenante devant le commissaire de l’aéroport, le DSPA qui n’avait aucun dossier régulièrement instruit le concernant, lui a avoué en la présence de son conseil ses limites dans cette affaire et lui a demandé de revenir le lendemain.

Pris par les travaux du 2ème congrès, à la demande de son conseil, une entente d’un commun accord a été trouvée pour qu’il puisse déférer à cette convocation, ces assises une fois terminées. C’est ce qui a été effectivement fait. Mais aussi curieuse et énigmatique puisse être la réaction de ses bourreaux, personne n’a daigné le joindre pour l’informer de la suite à réserver à son dossier. Excepté qu’ au même moment, selon des informations de sources policières, il se murmurait et se susurrait dans la ville de Bangui qu’il serait désormais  question de la restitution de ses effets informatiques. En effet, ne pouvant pas y avoir accès, ses bourreaux avec le concours de leurs amis russes n’avaient réussi qu’à exploiter son disque dur. Il en serait ressorti l’examen de ses pièces administratives françaises, à savoir une carte nationale d’identité et un passeport français dont ils ne sont pas miraculeusement rentrés en possession ; ce qui les aurait véritablement mis mal à l’aise, d’autant plus que son conseil dijonnais s’est fondé là – dessus pour saisir le conseil de l’Onu des droits de l’homme à Genève en Suisse et le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres à New – York, pour dénoncer les entraves à la liberté d’aller et venir et la liberté d’expression dont son client avait fait l’objet de la part d’un certain Bienvenu Zokoué sur instructions d’un certain Faustin Archange Touadéra.

Les coups de fil que Henri Grothe avait vus en absence sur son fixe allaient – ils dans ce sens ? Personne ne le sait. Toujours est – il que c’est aujourd’hui qu’il a été mis au courant et informé d’une nouvelle convocation. Une convocation qui a été émise, selon des informations en notre possession, au lendemain d’une réunion tenue « aliquo Bangui intra muros » par un certain Bienvenu Zokoué, toujours lui, dont l’ordre du jour portait essentiellement sur le cas toujours pendant de notre activiste  et ceux d’autres opposants jugés trop critiques à l’endroit du régime de Bangui dont les noms figureraient sur la liste des ennemis de la République à enlever et à exécuter. Des révélations faites par deux d’entre ceux qui avaient effectivement pris part  aux réunions traitant de ces dossiers et confirmées plus tard par des personnalités proches du KNK.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire