Select your Top Menu from wp menus

Dernière minute : perquisition musclée au domicile du ministre Maxime Mokome à Bangui

Publié le 17 juillet 2020 , 11:02

le ministre du désarmement, démobilisation, rapatriement et réinseertion Maxime Geoffroy Elie Mokom Gawaka
Le coordonnateur militaire de la milice Anti-balaka, ministre du désarmement, démobilisation et réinseertion Maxime Geoffroy Élie Mokom. CopyrightDR

 

Bangui, République centrafricaine, 17 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Une perquisition s’est déroulée ce vendredi 17 juillet vers 15 heures au domicile de monsieur Maxime Mokome, l’ex-coordonnateur de la milice Anti-Balaka, et actuel ministre du désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR).

 

Ce vendredi 17 juillet, vers 15 heures, les éléments des forces mixtes de défense et de sécurité, lourdement armés, ont fait leur apparition au domicile du ministre Maxime Mokome sis au quartier Kaga-Mangoulou, vers Gobongo, dans le quatrième arrondissement de Bangui.

Durant 2 heures, les forces de défense et de sécurité, composées des éléments de la garde présidentielle, des FACA, de la gendarmerie et de la police, ont perquisitionné minutieusement le domicile du ministre ainsi que son église dénommée « Église apostolique pour le réveil mondial » dont il est le pasteur. Il est à noter que cette église se trouve dans la même clôture que la résidence du ministre au quartier Kaga-Mangoulou.

Au même moment, sa deuxième résidence, située au quartier PK11 sur la route de Damara, a également fait l’objet de perquisition par les forces de l’ordre.

Selon des informations du CNC, durant 2 heures de perquisition, les forces de l’ordre n’ont pas trouvé de grand-chose. Seulement une petite quantité des armes et effets militaires.

Joint au téléphone, un proche du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA a indiqué pour sa part que le ministre Maxime Mokome serait impliqué dans une sale affaire en cours de préparation. Il aurait même organisé des réunions nocturnes à sa résidence à plusieurs reprises.

Lors de ces perquisitions, l’épouse du ministre et quelques fidèles de l’église apostolique pour le réveil mondial ont tenté en vain d’empêcher les forces de l’ordre de pénétrer dans la résidence du ministre, et ce, malgré le mandat du procureur général.

Affaire à suivre…

 

Gisèle Moloma

Copyright2020CNC

Related posts

Laisser un commentaire