Select your Top Menu from wp menus

Direction Générale de l’ASECNA : Duel attendu entre Le Centrafricain Théodore Jousso et le Nigérien Mohamed Moussa

Au nom de la fiabilité de nos sources, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) devra avoir à sa tête, un nouveau patron le 14 Septembre prochain. Cinq (5) pays membres se bousculent à cet effet, le poste du Directeur Général à savoir le Niger de l’actuel Directeur Général, le Tchad qui a déjà par le passé occupé ce poste, la Mauritanie, le Cameroun et le Centrafrique qui depuis la création de cette Grande Institution ne l’ont jamais dirigée. Et pendant que les ballets diplomatiques et les offensives de charmes se poursuivent en vue du verdict final, un grand duel est attendu entre le Directeur Général sortant Mohamed Moussa qui se bat pour sa propre succession et le candidat de la Centrafrique Théodore Jousso adoubé presque par l’ensemble des pays membres.

Les outsiders….

Ils sont cinq candidats venant de cinq payer membres à lorgner le poste du Directeur Général de l’ASECNA. Deux de l’Afrique Sahélienne et trois de l’Afrique Centrale. Trois outsiders et de deux jokers. Au nombre des outsiders, il y a d’abord, le Tchadien Mahamat Aware Neisa ingénieur d’aviation civile formé à Saint Pétersbourg en Russie. C’est le candidat le moins expérimenté pour n’avoir travaillé que dans son Tchad natal avec un parcours saccadé. Il a dirigé l’Agence Nationale Tchadienne de Sécurité Informatique et de Certification Électronique (ANSICE) de juillet 2018 à avril 2020. Il fut secrétaire général adjoint puis secrétaire général du ministère du transport et de l’aviation civile. Mahamat Aware Neisa en plus d’être peu expérimenté, a peu de chance de remporter parce que le Tchad a déjà par le passé brigué le fauteuil du Directeur Général. Etant donné qu’il est rotatif, il faut passer le relai à d’autres compétences issues des pays membres de l’ASECNA. Ensuite, vient le Camerounais Engelbert Zoa Etoundi. Comme le nom de l’intéressé, sa candidature est aussi étourdie du fait de ces récentes frasques dans le monde de l’aviation civile. Ancien représentant permanent du Cameroun à l’Organisation Aviation Civile Internationale (OACI) au CANADA, l’homme trainerait plusieurs casseroles qui continuent de faire beaucoup de bruits à ses dépens. Ainsi, l’OACI qui est un partenaire de taille pour l’ASECNA ne verrait pas d’un bon œil, la candidature du Camerounais Engelbert Zoa Etoundi. Certaines sources soutiennent même que le Cameroun est à nouveau dans la logique de 2016 où aux derniers moments, les Autorités ont dû retirer la candidature du Cameroun pour soutenir celui du Niger. Le dernier outsider est le candidat de la Mauritanie. Il est peu connu même dans son propre pays. Avec le Niger, la Mauritanie sont les deux pays du Sahel à vouloir briguer le poste du Directeur Général. Cependant, le Sahel n’est pas la seule région dont sont issus les Etats Membres de l’ASECNA. A défaut de soutenir à nouveau le Niger, la Mauritanie devrait désister.

Le duel tant attendu…

L’actuel Directeur Général de l’ASECNA Mohamed Moussa ressortissant du Niger aura à croiser le fer avec le très expérimenté Centrafricain Théodore Jousso. Quoique le Niger ait déjà dans un passé récent, occupé ce prestigieux fauteuil, Mohamed Moussa n’en finit pas avec sa soif. Il rêve d’un nouveau mandat. Cependant, son premier mandat n’a pas été élogieux, eu égard aux révélations de nos confrères Jeune-Afrique selon lesquelles plusieurs fuites de capitaux ont eu lieu sous sa direction. Mohamed Moussa avait tenté de minimiser ces enquêtes en les inscrivant sur les tableaux de ses prédécesseurs. Mais comme l’écrit si bien Jeune-Afrique : « les rapports 2016 et 2017 évoquent la poursuite des irrégularités, soulignant une trop lente automatisation de la gestion et des personnels, mal formés aux nouveaux outils. En outre, il ne dit mot des 12,3 milliards de francs CFA d’opérations douteuses présentes dans les comptes de l’Asecna en 2015 et des 15,7 milliards disparus en 2017 ». C’est la preuve d’une absence d’outils de gestion fiables et modernes et d’une absence de contrôle interne et de validation hiérarchique. Dans le contexte de crise de COVID 19 auquel fait face l’ASECNA, Mohamed Moussa n’est plus dans le projet des partenaires et des Etats membres qui attendent un audit de sa gestion. Il ouvre ainsi la voie à la candidature du Centrafricain Théodore Jousso avec un profil unique qui le qualifie pour ce poste stratégique.  Avec 38 ans d’expérience dans le secteur du transport aérien, dont 18 ans comme cadre de direction, il saura mobiliser les capacités de l’ASECNA au service des pays membres. Homme du sérail, témoin et acteur majeur des trente dernières années de la vie de l’Agence, ce grand commis de l’État a occupé, tour à tour, les postes de haut niveau à l’ASECNA et dans son pays. Il a gravi tous les échelons à l’Agence où, comme cadre dirigeant (18 ans), il a eu à occuper, notamment les fonctions de chef de Département Ingénierie et coordination des projets, Directeur des Moyens Techniques et de l’Informatique et Directeur de Cabinet. Il a ainsi conduit le processus d’adhésion de l’Union des Comores et de la Guinée-Bissau. Il a dirigé le groupe de travail sur la révision de la Convention de Dakar qui régit l’ASECNA. Ministre Conseiller à la Présidence chargé des Investissements, puis Ministre des Transports et de l’Aviation Civile de la République Centrafricaine pendant plus de six ans, sa carrière lui a permis de bien connaitre les États Membres, leurs priorités, et les défis communs pour la modernisation des infrastructures et le développement du transport aérien. Elle lui a permis aussi de bien connaitre les acteurs du secteur des transports aériens, et les partenaires techniques et financiers avec lesquels il a conclu plusieurs négociations.

Cette bonne connaissance des acteurs du secteur et des partenaires techniques et financiers lui permettra de mobiliser efficacement les appuis et financements pour le renforcement et la modernisation des infrastructures et des capacités des États Membres.Ancien Vice-Président du Marché Unique du Transport Aérien de l’Union Africaine, il a une pleine conscience des problématiques du développement de ce secteur. Visionnaire et stratège, il est capable d’impulser une nouvelle dynamique dans la gestion de cet important outil communautaire, source de notre légitime fierté, mais également de promouvoir l’excellence dans la fourniture des services.En tant que Ministre de Tutelle, son expertise a été fortement et régulièrement sollicitée dans l’élaboration des politiques et procédures appropriées en rapport avec la Lettre de Mission pluriannuelle délivrée par les Instances Statutaires.

Le retour à la maison du candidat Jousso est une bouffée d’oxygène pour l’ASECNA en panne de respiration durant ce temps de COVID 19.

Wait and see !

Source : http://lafraternite2011.over-blog.com/

 

Related posts

Laisser un commentaire