Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : les députés de la majorité parlementaire présidentielle exigent le départ de Mme Marie Madeleine N’Kouet Hoornaert et toute son équipe

Les députés de la majorité parlementaire et présidentielle ont été convoqués à une réunion de concertation, ce mardi 30 juin 2020 dans l’après – midi, au village Liton sis au PK 22 sur la route de Damara, à l’initiative du premier ministre Firmin Ngrébada et d’un certain Arthur Piri ministre – conseiller en charge du contrôle des sociétés d’état.

Le seul point inscrit à l’ordre du jour de cette rencontre  était l’adoption, contre la modique somme de 30.000 Fcfa, du projet de la loi relative à l’ANE. Mais, contre toute attente,  après avoir soigneusement empoché cet argent, directement extrait de la caisse du trésor public, ces derniers se sont farouchement opposés à cette démarche, ont refusé d’apporter leurs voix au vote du texte tel que proposé par le gouvernement, en ce qui concerne notamment les dispositions de l’article 74, et ont exigé purement et simplement le limogeage du ministre Wanzet,  le départ de Mme Marie Madeleine N’Kouet Hoornaert et toute son équipe dans les meilleurs délais.

A certaines de leurs confidences auxquelles ils se sont ouverts, une fois avoir quitté le motel  que le taxateur des impôts Arthur Piri a fait sortir de la terre, comme un champignon en un temps record, ils ont déclaré, devant témoins, ne plus appartenir à ce Machin dénommé MCU, et se sont engagés à travailler, du fait du glissement du calendrier électoral qui s’impose désormais à tous,  à la mise en place d’un gouvernement de large consensus et à  l’organisation d’élections démocratiques par une nouvelle ANE, manifestement indépendante, légale, légitime, républicaine et citoyenne.

 La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire