Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Le Blogueur Edouard Yamalet désormais dans le viseur de l’ancien ministre Théodore Jousso. Et pour cause !

Mercredi 17 Juin 2020
Bangui, 17 juin (LQB). Tout serait parti d’une publication en ligne sur la page du journal letsunami à la date du 14 juin passé. Laquelle publication au titre assassin, poste une correspondance portant la signature du président de la République, chef de l’Etat, le Pr Faustin Archange Touadéra à son homologue malgache monsieur Andry Rajoelina.
D’après cette correspondance, le président Touadéra sollicite le soutien et le parrainage de son homologue malgache pour la candidature de l’ancien ministre des transports et de la civile monsieur Théodore Jousso au poste de Directeur général de l’ASECNA entendez agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar. Il s’avère que ledit poste qui devrait être presque est presque devenu la chasse gardée de certains pays membres de cette organisation continentale, notamment ceux de l’Afrique de l’ouest.
Selon toute vraisemblance, l’ancien Théodore Jousso avec son profil robuste est, sans ambages, le candidat idéal audit poste. Evidemment, c’est dans cet optique que le président Touadéra, par pure fierté patriotique, mène des démarches politico diplomatiques auprès de ses pairs de la communauté afin de faire obtenir à notre pays ce prestigieux poste administratif.
Mais contre toute attente, un compatriote nommé Edouard Yamalet au statut hybride s’est lancé dans une mésaventure sans lendemain en diffamant le compatriote Théodore Jousso par pure méchanceté sur fond de traitrise. Sinon, qu’est ce qui peut expliquer un tel type de publication visant à fragiliser la candidature d’un propre compatriote représentant à la fois l’intérêt communautaire et national ? Curieux !
Face à ce qui parait comme persécution, diffamation sur fond de trahison par voie de presse, la réaction de la victime et ou de ses plus proches parents ne peut s’attendre. Il s’avère que des démarches judiciaires sont en perspective. C’est-à-dire l’ancien ministre Théodore Jousso en vacance au Sénégal et ses plus parents sont dans la logique de déposer plainte contre sieur Edouard Yamalet, pseudo exilé politique en France qui n’en est pas à son premier forfait.
En substance nous voulons ici dénoncer par notre plume les tergiversations stupides de certains compatriotes irresponsables politiquement devant l’histoire, qui se résignent à l’hexagone et se fixent comme seul objectif de tout discréditer par haine et méchanceté.
Selon une maxime populaire : « le linge sale se lave en famille ». Il en est de même pour la famille politique centrafricaine où les politiciens malintentionnés confondent l’adversité à l’inimitié politique. Alors que la bataille démocratique est une confrontation d’idées pour converger vers l’idéal pour le peuple.
Question : Est-ce de cette manière que l’on doit régler un compte politique à un compatriote qui représentant l’intérêt national ? La réaction malveillante de notre confrère du journal en ligne lestunami n’est-elle pas une preuve suffisante de la haute trahison de notre patrie ? Heureusement que cet acte IMPENSABLE ne peut qu’être perpétré en Centrafrique. En tout cas, pas en Chine, ni en Corée du nord encore moins pas au pays de l’oncle Sam. Vrai ou faux !
Être opposant politique ne veut pas dire s’opposer à tout. Entre nous, après tout, monsieur Théodore Jousso n’est-il pas un humain comme tout autre ? Supposons que c’est l’inverse, le truculent Edouard Yamalet aurait-il la force de se laisser malmener injustement jusqu’à ce niveau ? Probablement NON. ‘’Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous le fasse’‘, dit-on. That is the question !
Denis Ngana  Le Quotidien de Bangui : Contact: + 236 75 04 62 62 Powered by LQB

Landry ngokpele

Related posts

Laisser un commentaire