Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « Covid – 19 »: Touadéra et son ministre Somsè mentent au peuple !

DISCOURS DE SON EXCELLENCE LE PR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT

A L’OCCASION DU LANCEMENT DE LA DISTRIBUTION GRATUITE DE MASQUES ARTISANAUX DANS LE CADRE DE LA COVID-19

BANGUI, 12 juin 2020

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques ;

Monsieur le Représentant de la Banque Mondiale ;

Mesdames et Messieurs les Représentants du Système des Nations Unies ;

Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Comme j’ai eu à le rappeler dans mes précédents messages à la Nation dès l’avènement de cette pandémie, la maladie à Coronavirus ou Covid-19 s’est révélée au monde entier de manière brutale et inopinée.

En dépit des mesures drastiques prises par les Etats pour contenir la progression de la pandémie de Covid-19, la situation tant au niveau mondial qu’au niveau national a connu une évolution importante.

Les statistiques au niveau mondial sont alarmantes. On dénombre aujourd’hui plus de 7 millions de cas confirmés et plus de 420.000 décès. Il est donc clair que l’humanité fait face à la plus grande crise sanitaire de notre siècle.

La virulence de la pandémie réduit les clivages entre les pays du monde. Face à Covid-19, il n’existe pas de pays riches ou pauvres, grands ou puissants, petits ou vulnérables.

Seule la solidarité internationale permettra de contrer l’avancée fulgurante de cette maladie.

En Centrafrique, nous avons su résister au premier choc en ralentissant considérablement la propagation de la pandémie durant une première phase allant du 14 mars 2020, date de la détection du premier cas importé, au 21 avril 2020.

En effet, grâce aux mesures prises, seulement 12 cas confirmés dont 5 cas importés et 7 cas issus de la transmission locale ont été enregistrés et aucun décès n’a été déploré pendant cette phase.

Après avoir institué le dépistage systématique aux points d’entrée terrestre, notamment sur le corridor Bangui-Douala et à certains endroits névralgiques de Bangui, une augmentation croissante des cas a été enregistrée à partir du 26 avril 2020.

Ce dépistage systématique nous a permis de mettre en évidence le rôle déterminant de la transmission transfrontalière à partir du corridor Bangui-Douala, pourtant vital pour notre économie, de mieux caractériser notre épidémie et suivre sa tendance sur notre territoire.

Ainsi, nous avons réalisé que la transmission transfrontalière constitue le principal facteur de l’évolution rapide vers une transmission locale à Bangui où l’épidémie est devenue communautaire.

Plusieurs localités de provinces ont enregistré des cas, surtout dans l’Ouest du pays. Fort heureusement, le niveau de l’épidémie demeure relativement faible sur l’étendue du territoire.

Depuis hier, 11 juin 2020, nous avons franchi la barre de 2000 cas confirmés, plus exactement 2044 et déplorons sept 7 décès. Toutefois, nous sommes heureux d’annoncer 459 personnes guéries.

Ces faits sont cohérents avec le stade de l’épidémie. Cette performance reflète la pertinence de notre riposte axée sur quatre piliers : dépister, isoler, traiter et suivre.

A l’entame de cette deuxième phase, caractérisée par la transmission locale et l’augmentation de cas de forme symptomatique, en d’autres termes, le passage d’une période marquée par la circulation silencieuse et invisible de l’infection à une manifestation visible de la pandémie, un recalibrage de la riposte a été effectué suite à une revue stratégique de la phase initiale de la réponse évoquée plus haut.

La revue a noté que la première phase était un succès et que la stratégie de base qui repose sur le dépistage a bien fonctionné. Il en découle un faisceau de mesures proportionnelles à l’évolution et aux formes actuelles de l’épidémie.

Parmi celles-ci, il convient de mentionner :

– l’ancrage communautaire de la lutte ;

– la décentralisation des opérations au niveau des districts sanitaires ;

– la protection renforcée du personnel de santé et sa motivation ;

– le renforcement de la capacité de prise en charge selon une approche différenciée ;

-le renforcement et l’harmonisation des mesures transfrontalière dans un cadre sous-régional, notamment de la CEMAC ou de la CEEAC;

– le port universel obligatoire des masques dans les lieux publics en complément des autres mesures-barrières déjà édictées ;

– le renforcement et l’accélération de la mise en œuvre des piliers socio-économiques et sécuritaires afin que la riposte nationale soit totale et intégrée.

Il est à signaler avec grand regret que du fait de l’absence de manifestation visible de l’épidémie et du déni généralisé, la population n’a pas respecté les mesures édictées par le Gouvernement.

Cette attitude a fortement contribué à l’établissement de la transmission locale générée par la transmission transfrontalière.

En dépit des campagnes de sensibilisation et l’appel à la mobilisation, ceux qui pensent que le coronavirus est une fiction ou une maladie des autres ou encore une maladie inventée pour mobiliser des ressources et/ou modifier le calendrier électoral sont encore nombreux.

Fort heureusement, tandis que nous assistons à une augmentation exponentielle du nombre des cas notifiés et des manifestations des effets de la pandémie sur le plan socio-économique, nous constatons un déclic positif dans l’opinion, l’attitude et le comportement de la population qui prend de plus en plus conscience du danger que représente le Covid-19 pour notre Nation.

En témoignent, l’augmentation constante du nombre de personnes dépistées dont la majorité provient des alertes volontaires et la mobilisation de plus en plus perceptible.

Ce développement positif n’est pas le fait du hasard. Elle est la preuve que la riposte engagée par le Gouvernement avec l’appui des partenaires porte lentement mais surement ses fruits.

Je voudrais, à ce moment précis, apprécier à leurs justes valeurs, les contributions multiformes de nos partenaires en appui à notre plan de riposte à la pandémie du coronavirus.

Je saisis aussi cette occasion pour remercier et féliciter les confessions religieuses qui ont appliqué les mesures de suspension des cultes regroupant plus de 15 personnes et ont ainsi contribué au ralentissement de la propagation de la pandémie durant la première phase de notre riposte.

 

 

Mes Chers Compatriotes,

Nous voici engagés dans une nouvelle phase décisive de notre riposte contre la pandémie à Covid-19. Malgré les vulnérabilités du pays et contrairement à certaine tendance de l’opinion publique véhiculant le scepticisme, le négativisme et le pessimisme, cette phase recèle des forces et des opportunités que nous pouvons capitaliser, au premier plan desquelles se trouvent les communautés.

En effet, étant donné l’orientation communautaire de la société centrafricaine, la mobilisation et la responsabilisation des communautés sont impératives afin d’ancrer la lutte dans les cultures locales et les institutions.

Dans cette perspective, la surveillance à base communautaire récemment lancée dans le 3ème Arrondissement de Bangui il y a un plus de deux semaines sera graduellement étendue à l’ensemble du territoire.

Nous souhaitons, pour cela, compter sur tous les acteurs communautaires, les organisations non gouvernementales et l’engagement entier des leaders religieux et des notables.

Il nous faut également capitaliser les meilleures pratiques internationales comme le port obligatoire des masques dans les lieux publics qui, associé à d’autres mesures-barrières, a permis de réduire le taux de contamination au sein des populations.

De ce fait, le port obligatoire des masques doit être adopté de façon universelle comme mesure d’accompagnement au dé-confinement général, à l’instar des autres pays.

C’est pourquoi, je déclare aujourd’hui le port obligatoire de masques dans les lieux publics sur toute l’étendue du territoire national.

A cet effet, je lance également ce jour la production et la distribution gratuite de 10 millions de masques artisanaux à raison de deux masques par personne âgée de plus de 3 ans, sur toute l’étendue du territoire.

Je suis persuadé que cette mesure additionnelle mais cruciale permettra de rompre la chaîne de transmission de l’infection à coronavirus et d’inverser de façon rapide la tendance de l’épidémie ainsi que son impact.

C’est l’occasion d’exprimer ma gratitude à la Banque Mondiale dont la contribution va servir à confectionner dix millions de masques artisanaux à travers le projet Londo.

Je remercie également l’Union Européenne, la République Populaire de Chine, la MINUSCA et la BAD qui contribuent aussi de façon significative à cette mesure de protection de la population centrafricaine.

Mes Chers Compatriotes,

La pandémie à Coronavirus est certes un défi mondial, mais elle requiert une réponse nationale voire locale. Les solutions universelles doivent être adaptées au contexte sanitaire, socio-économique, culturel ainsi qu’au stade de l’épidémie dans chaque pays.

C’est ainsi que l’application des mesures barrières a été très variable à travers le monde. Notre approche de la lutte contre la Covid-19 ne saurait être basée sur le mimétisme, ni le suivisme.

De ce fait, tout en respectant les normes internationales et en prenant en compte le changement dans notre environnement international dominé par le dé-confinement général, nous avons adopté une approche essentiellement centrée sur l’intérêt de la population centrafricaine, la responsabilisation de celle-ci et la prise en compte de nos vulnérabilités.

Dans un contexte dépourvu de solution universelle idéale, par approche sans regret, une démarche créative et opportuniste, nous ne lésinons sur aucun moyen permettant de sauver des vies et de soulager des souffrances.

Aussi, en tenant compte du caractère communautaire de l’épidémie chez nous nécessitant une mobilisation communautaire soutenue, et considérant la valeur ajoutée incontestable du port obligatoire de masque dans les lieux publics, il a paru opportun et justifié pour le Comité de crise de procéder à l’assouplissement des restrictions édictées dans ma déclaration du 26 mars 2020, plus particulièrement celles portant sur les lieux de cultes et les écoles.

Ainsi, j’annonce la réouverture des lieux de cultes.

Les leaders religieux et les chefs d’établissement sont tenus de veiller à l’application stricte de la totalité des mesures-barrières, à savoir :

– le lavage des mains avant l’entrée des fidèles dans les lieux de cultes ;

– le respect de la distanciation d’au moins 1 mètre entre les fidèles durant les rassemblements cultuels ;

– le port obligatoire de masques par les fidèles, Prêtres, Pasteurs et Imams durant les cultes.

S’agissant des écoles et des Universités, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ainsi que le Ministère de l’Enseignement Supérieur étudieront les modalités pratiques de réouverture graduelle des classes en privilégiant les classes d’examen afin d’éviter une année scolaire blanche totale.

D’autres mesures d’assouplissement seront communiquées ultérieurement, en fonction de l’évolution de la situation.

Mes Chers Compatriotes ;

Je suis conscient que nous vivons des moments difficiles, que l’angoisse et la panique nous envahissent un peu plus chaque jour face aux statistiques galopantes de cette pandémie redoutable.

Mais grâce à l’humilité que nous impose la pandémie à Covid-19, à l’unité, à la solidarité, à la compassion et un engagement collectif fort et sans précédent, nous vaincrons la Covid-19 et nous en sortirons plus grands et plus unis.

Je voudrais une fois de plus remercier tous nos partenaires pour leur soutien et leur amitié renouvelés envers la République Centrafricaine durant ce temps de crise.

Je lance un vibrant appel à l’union de toutes les composantes de la population centrafricaine dans la riposte contre la COVID-19.

Vive la coopération internationale ;

Vive la République;

Je vous remercie.

Source : La renaissance

Related posts

Laisser un commentaire