Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Et Méckassoua n’est donc pas encore mort de COVID 19 !

Que se passe-t-il dans le pays de Touadéra ? Il semble que non seulement les élèves ont fini par se lasser des cours magistraux aux contenus plus que creux, sinon amusants pour les plus goujats de la société,  mais désormais c’est le Coronavirus qui fait peur tant il est vrai que les premiers cas de morts sont déjà dénombrés. Le Gouvernement et ses thuriféraires ne se frotteront plus les mains. Que leurs strapontins s’en prennent à la Communauté Internationale ou à l’Union Européenne, en ce qui concerne la propagation du virus, personne n’est dupe pour prêter attention à ces balivernes. N’avaient-ils  pas professé que l’ancien Président de l’Assemblée Nationale Karim Méckassoua était atteint de COVID 19 ? N’avaient-ils pas appelé à ce que ce dernier soit admis au Centre d’isolement de l’Hôpital de l’Amitié ? Eh oui ! « Qui sème le vent, récolte la tempête » et « qui sème l’irresponsabilité, récolte la pagaille ». Eh oui , Karim Méckassoua est bien vivant et peut encore demander compte à ceux qui ont la charge de nous gouverner au nom du contrat social.

Discret,  depuis le Coup d’Etat Constitutionnel qui a conduit à son éviction du Poste de Président de l’Assemblée Nationale, Karim Méckassoua n’a pourtant pas renoncé à la lutte politique. Au combat politique, il s’y connait bien. Toujours combattu mais jamais abattu. Et pour ces temps-ci qui s’avèrent historiques et décisifs pour la postérité, Karim Méckassoua a l’obligation de ne pas trahir sa génération. Déjà retenons deux choses.  L’impeccable oral qu’il a passé devant les juges de la Cour Constitutionnelle et les nouvelles conclusions de la Cour des comptes sur les cas de détournement à l’Assemblée Nationale et dont Méckassoua a été injustement accusé. Ces deux faits feront jacasser les cellules mortifères de communication du pouvoir en panne d’imagination depuis que le virus du Corona a infecté la Maison Centrafrique.

Mais en attendant que ces crocs-morts ne se réveillent de leur sommeil dogmatique, souvenons-nous qu’aux toutes premières heures de l’arrivée du virus Corona à Bangui, les mauvaises langues du pouvoir, ces brouteurs que le Président Touadéra entretient financièrement sans l’avoir reconnu officiellement, ont distillé dans l’opinion nationale que l’ancien Président de l’Assemblée Nationale Karim Méckassoua était rentré de France accompagné d’un avocat Français qui était infecté. Une manière de dire que l’ancien PAN était lui aussi contaminé. Les avatars du pouvoir s’en sont donné à cœur joie sur les réseaux sociaux dans leurs persiflages. Ils avaient estimé qu’il était une bonne chose que le Président du « Chemin de l’espérance » se fasse admettre au Centre d’Isolement de l’Hôpital de l’Amitié. Non sérieux ! N’était-ce pas une occasion rêvée par les conseillers Russes du pouvoir pour empoisonner Karim Méckassoua dont ils ne souhaitent que la mort ? Le complot n’aura jamais lieu, Dieu est au contrôle. Paix sur la RCA.

Cependant, il nous a été donné de constater que le Gouvernement ne sait pas où il va dans la gestion du COVID 19. Il n’y a pas un plan de sortie de crise. Les gens font de la navigation à vue. Vous croirez peut-être que c’est de la mauvaise foi. Non, c’est de la vérité. En période de crises, le Gouvernement doit avoir un plan de gouvernance appelé plan de sortie de crise. Mais cela doit passer par l’Assemblée Nationale parce que certaines mesures pourront être exceptionnelles et les mesures exceptionnelles ont besoin d’encadrement. Pour réprimander les cas d’inconduites devant les mesures barrières, le Gouvernement Français a dû recourir au Parlement pour faire voter des lois allant dans ce sens. En Centrafrique, la cohorte des députés corrompus du pouvoir n’a que faire des mesures illégales et liberticides prises par le Gouvernement. Ce faisant, les semences de la dictature sont en train de germer. Tous, ils seront surpris d’avoir fait un lit à cette gouvernance de despotes.

Par ailleurs, nous avions vu les Ministres Dondra et Somsé se bagarrer pour les coquettes sommes relevant de la donation pour la lutte contre le COVID 19. Cela ne nous émeut guère.  Nous savons que la CBCA et Ecobank avaient donné 10 Millions, – sans savoir exactement le montant de ce que la CBCA a versé –  la BSIC 15 Millions. Total, Télécel, SUNU Assurances, la MINUSCA, la Banque Mondiale et tant d’autres entreprises ont sorti de l’argent. Crépin Mboli-Goumba et son frère Charles Armel Doubane ont aussi contribué. Même la SUCAF a donné du sucre et de la sardine. Qu’a-t-on fait de ces dons ? Qu’a-t-on fait des 1200 compositions de Covid-organics envoyés par le Madagascar ? Les députés avaient contribué à hauteur de 5 ou 7 millions. Le Gouvernement s’est aussi amusé à donner 17 millions et les rigolos de la Présidence ont honteusement mis la main à la poche. C’est sûr, ils ont donné de la main gauche et repris de la main droite,  parce que les caisses du Comité de Crise sont vides, alors que c’est maintenant qu’on a plus besoin des fonds pour gérer la crise. C’est maintenant que le plus dur commence.

Qu’on ne se le cache pas. Ce Gouvernement est cynique. Le pouvoir a tellement prié pour que le covid – 19 fasse des victimes afin de modifier la Constitution. Le diable a exhaussé sa prière. Maintenant qu’il y a des morts, il n’a que faire des victimes. Nous nous dirigeons tout droit vers une année blanche sans précédent, alors que le Président de la République est un professeur d’Université. Quel affront pour la nation ! Sauf que Dieu n’écoute pas des pharaons. Il est plutôt à l’écoute des cris de détresse des Veuves et des Orphelins !

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire