Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « Covid – 19 »: M. le président Touadéra, voici ce que vous auriez dû faire à l’exemple du Gabon !

LA REPONSE DU SYSTEME DES NATIONS UNIES AU GABON FACE À LA PANDEMIE DU COVID-19

Le Système des Nations Unies au Gabon apporte son soutien multiforme dans la stratégie de riposte nationale à la COVID-19.

Face à la vulnérabilité des pays pour faire face à la crise de la pandémie du COVID-19, le Système des Nations Unies (SNU) a développé un cadre global qui vise à rendre opérationnel le rapport du Secrétaire Général sur l’impact socio-économique de cette crise. Au Gabon, le SNU déploie des efforts importants, non seulement pour appuyer le gouvernement dans cette bataille, mais aussi pour assurer la mise en œuvre de ses activités et programmes en cours d’exécution, en mettant l’accent sur la réaffectation des fonds en faveur des urgences liés à la Covid-19. A cet effet, l’action commune s’articule autour de piliers essentiels qui constituent l’ossature de la riposte COVID-19 des Nations Unies pour lutter contre les effets néfastes de cette crise et limiter la propagation du virus.

SANTE D’ABORD : APPUI LOGISTIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIER CONSIDERABLE 

La santé représente la priorité dans la stratégie de riposte COVID-19 des agences du Système des Nations Unies. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en assure le lead. Le Bureau pays de l’OMS a notamment apporté pour renforcer les capacités de préparation et de réponse au COVID-19 dans les domaines de la communication de risque et d’engagement communautaire ; la prévention et le contrôle des infections/WASH ; la surveillance épidémiologique ; le laboratoire et investigations ; la prise en charge et la logistique.  Une équipe d’intervention rapide de l’OMS a intégré le Comité de pilotage du plan de veille et de lutte contre la pandémie à coronavirus au Gabon (COPIL).

Dès le début de l’épidémie, l’OMS a effectué un premier appui logistique au Gabon par la mise à disposition de 1 000 kits de dépistage, 1500 kits d’équipement individuelle, 250 Kits d’extractions virales, deux véhicules pour le transport d’échantillons de prélèvements, 13 téléphones portables,  40 Box internet et 6 tablettes dotées du système Go.Data, une application de collecte et de gestion des cas et cas contacts de la maladie à virus Ébola, expérimentée pour la première fois au Gabon dans le cadre de la riposte contre la COVID-19. Le 22 avril dernier, le premier « vol de solidarité » des Nations Unies affrété par l’OMS a permis de doter le COPIL de 40 000 masques chirurgicaux ; 900 masques de protection ; 500 masques FFP2 ; 10 000 gants, 200 lunettes et 1200 combinaisons.

Le Fond des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), apporte une contribution substantielle à l’effort conjoint déployé dans le pilier santé à travers un appui au Gouvernement pour l’achat d’Équipement de Protection Personnelle (PPE), l’analyse et l’évaluation des besoins des Centres de santé pour assurer que les membres du personnel médical sont équipés pour la continuité des services de santé maternelle, néo-natale, infantile et des adolescents. Cela couvre aussi l’appui pour la Communication des Risques et l’Engagement Communautaire (RCCE) et la promotion des Pratiques Familiales Essentielles (PFEs) en partenariat avec la société civile.

La mobilisation de ressources externes de, 350 000 dollars US soit environ 210 000 000 de FCFA par le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) en réponse à la pandémie du Coronavirus au Gabon, a permis en collaboration avec l’OMS, de passer une commande de 5000 kits de dépistage et 16 ventilateurs pour les patients atteints du Covid-19 afin de répondre aux besoins exprimés par le gouvernement gabonais.

Le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA) s’est, quant à lui, engagé dans la protection des femmes et sur toutes les questions liées à la santé reproductive. Il a également mis à disposition des équipements de protection contre la COVID-19 (gants, masques, bavettes, lunette, protection individuelle etc..) et doté les maternités de dispositifs d’hygiène des mains (eau, savon, solution hydro alcoolique).

PROTEGER LES PERSONNES VULNERABLES

Les populations gabonaises, comme celles d’autres pays du monde entier, sont exposées aux effets néfastes de la crise sanitaire actuelle et notamment les plus vulnérables d’entre elles. Pour faire face à ce défi humain, cinq agences de l’ONU au Gabon interviennent sur des problématiques telles que l’éducation, l’eau et l’assainissement, le genre et les violences basées sur le genre, la vulnérabilité et l’exclusion, et les droits de l’homme.

UNESCO : développement des cours en ligne et lutte contre les « infodémies »

Ainsi l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), assiste le gouvernement dans la mise en place d’une stratégie de déploiement progressif de l’éducation à distance pour les différents niveaux d’enseignement. L’une des priorités consiste à permettre la tenue des examens des classes de troisième et terminale (BEPC et BAC).  Pour cela, une plateforme de cours en ligne, crée dans le cadre du programme « Train My Generation : Gabon 5000 », est déjà déployée. Par ailleurs, afin lutter contre la désinformation (infodémie) et contre les violences faites aux femmes, en cette période de pandémie, des formations en ligne ont été organisées respectivement pour les jeunes et les journalistes à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

UNICEF : éviter que les enfants soient des victimes cachées du COVID-19

L’UNICEF, a élaboré un plan de riposte COVID-19 émanant du Programme d’Action pour éviter que les enfants ne soient les victimes cachées du COVID-19 et a mobilisé les ressources pour l’accès des enfants aux services de bases tels que l’eau et l’assainissement dans le cadre d’un paquet intégré WASH, la protection des enfants vulnérables et en difficulté sociale, la protection sociale, l’éducation et l’engagement des jeunes

FNUAP : prendre en compte la dimension genre dans le plan de riposte

Le FNUAP, dans le cadre de ses activités liées aux Violences Basées sur le Genre (VGB), veille à la prise en compte de cette dimension dans le plan national de riposte COVID-19, tout en continuant le travail de plaidoyer auprès des autorités et de sensibilisation via les médias locaux.

ONUSIDA : accompagnement psychosocial des personnes vivant avec le VIH/SIDA

La protection des personnes vivant avec le VIH/SIDA est encore plus problématique avec l’apparition de la pandémie COVID-19 au Gabon. Le Programme commun des Nations Unies pour le VIH/SIDA (ONUSIDA) s’est lancé dans une vaste campagne de sensibilisation sur la prévention du COVID 19 et le développement des activités d’accompagnement psychosocial des personnes vivant avec le VIH/SIDA, par la diffusion régulière, via les médias locaux, des réponses à toutes les questions qu’elles se posent sur les risques spécifiques en matière de santé auxquels le COVID-19 les expose au regard de leur vulnérabilité.

RELANCE ECONOMIQUE : LE PNUD ET LA FAO EN PREMIERE LIGNE

Le PNUD est un allié de poids dans la lutte contre cette pandémie. Il se positionne comme véritable « chercheur » de solutions économiques afin de permettre au Gabon de relancer son économie après la crise du Coronavirus. Un rapport sur l’impact économique de la crise COVID-19 au Gabon est en cours de préparation afin de permettre l’identification des secteurs porteurs pour favoriser l’activité de relance économique au sortir de la crise.

Un des secteurs identifiés est celui de l’agriculture. L’une des priorités de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) est de travailler avec le gouvernement et ses partenaires pour proposer des solutions favorisant la relance économique. Pour l’heure, et face au risque immédiat de la pandémie COVID-19 sur l’alimentation, la FAO fait la promotion des bonnes pratiques de productions agricoles, alimentaires et nutritionnelles à réaliser à domicile en situation de confinement. Un accent est particulièrement mis sur la vulgarisation des types d’aliments à consommer pour renforcer son système immunitaire face au COVID-19 tout en respectant les mesures d’hygiènes de l’OMS.

LA SOLIDARITE DES NATIONS UNIES EXPRIMEE PAR LE CHEF DE L’UNOCA

Lors d’une cérémonie à la Chambre de commerce le 22 avril, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), M. François Louncény Fall, a procédé, au nom du personnel des Nations Unies au Gabon, à la remise d’un don à la Mairie de Libreville. Cette contribution à la lutte contre le nouveau Coronavirus (COVID-19), qui est essentiellement destinée aux populations vulnérables de la capitale gabonaise, a été réceptionnée par la Ministre déléguée auprès du Ministre d’Etat gabonais chargé des Affaires étrangères, Mme Nanette Malonga Makinda.

D’une valeur de sept millions de CFA, le don était composé de dix tonnes de riz, 2000 barres de savon et 2016 bouteilles de javel. Le don a été transmis directement au Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre le COVID-19 (COPIL) représenté par le responsable de son Comité technique, le Pr. Romain Tchoua, et le Porte-parole, le Dr. Guy-Patrick Obiang Ndong.

Après avoir salué les efforts que déploie le gouvernement pour réduire les risques d’une propagation et pour combattre la pandémie, le Chef de l’UNOCA a tenu à rassurer les autorités gabonaises quant à l’engagement des Nations Unies, aux côtés des pays touchés par le COVID-19, pour continuer à protéger et à sauver des vies. Il était accompagné, entre autres, du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Gabon, M. Stephen Jackson, et de Mme Françoise Ndayishimiye, Représentante résidente d’ONUSIDA au Gabon.

Ce texte est le premier d’une série d’articles sur l’action des Nations Unies en réponse à la crise du COVID-19 au Gabon. Nous vous tiendrons régulièrement informés des nouvelles actions et initiatives entreprises dans ce contexte.  

https://gabon.un.org/fr/

Lu Pour Vous

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire