Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : COBAC et Henri Marie Dondra

Si le ridicule ne tue pas, il faut néanmoins reconnaître qu’il couvre de honte tous ceux qui s’y adonnent. Est-ce normal que pendant que l’on parle encore du Covid -19 que le Gouvernement est plus penché vers la modification de la Constitution ? C’est dans ce sillage que les autorités centrafricaines songent déjà à placer quelqu’un au Secrétariat Général de la Commission Bancaire d’Afrique Centrale.

Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les Autorités Centrafricaines risquent de se couvrir de honte derrière la fuite qui vient d’avoir lieu dans la région de la CEMAC. En effet, le nom du sieur Maurice Ouanzin circule dans un courrier que les autorités de Bangui ont adressé à la COBAC. Pour vous rafraichir la mémoire, dans les jours à venir, la Centrafrique devra prendre la tête du Secrétariat Général de la COBAC. Mais la procédure aurait voulu à ce que la conférence interministérielle puis la conférence des chefs d’Etat se tiennent pour que la désignation soit actée. En raison de la crise de COVID 19, tout est renvoyé aux calendes grecques.

Et fort malheureusement, c’est dans ce cafouillis que le nom du candidat centrafricain circule. Maurice Ouazin est bien un cadre de la BEAC mais c’est un retraité que l’ancienne Chef d’Etat de Transition avait  ressuscité en le nommant au poste de SGA. Sa candidature devra souffrir de beaucoup de contestations car, ils sont nombreux à ne pouvoir pas bien apprécier le fait que le Centrafrique ait choisi un homme à la retraite pour lui confier le portefeuille du SGA comme s’il n’y a pas d’autres Centrafricains qui pourraient occuper ses fonctions.

Aux dernières nouvelles, des cadres du MCU sont décidés à discuter de ce choix avec le Président de la République.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire