Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE : INCIDENT À LA COUR CONSTITUTIONNELLE, LES AVOCATS DE L’OPPOSITION POLITIQUE COD-2020 CLAQUENT LA PORTE

À l’audience reportée de ce matin, sur l’illégitimité et l’illégalité de l’ANE, les avocats de l’opposition démocratique viennent de claquer la porte.

Ces derniers qui ont saisi la Cour Constitutionnelle sur les griefs ci – dessus rappelés et formulés régulièrement contre l’Autorité Nationale des Élections (#ANE), ont quitté la salle pour non-respect du délai de trois (03) jours, à eux consacrés par la loi, pour leur droit de réplique aux mémoires des avocats de la Primature Centrafrique, de l’ Assemblée Nationale, de l’Etat centrafricain et à ceux de l’ Autorité Nationale des Elections en RCA.

Ce délai procédural et légal qui vient d’être bafoué par la Cour Constitutionnelle est d’une gravité extrême, en ce qui concerne l’exercice du droit de la défense et des débats contradictoires, car cette institution impose coûte que coûte l’examen de l’affaire aujourd’hui pour rendre sa décision, sans avoir même à tenir compte des « observations écrites» des avocats de l’opposition qui viennent de recevoir avec beaucoup de retard les mémoires de leurs contradicteurs. Ce qui revient à dire, sans aucun doute, qu’au-delà de cette procédure manifestement violée et allègrement foulée aux pieds par Mme Danièle Darlan et les Huit (8) Juges constitutionnels, une décision déjà arrêtée en faveur du Pouvoir va être imposée aux requérants et à la Nation tout entière.

Aux dernières nouvelles, la publication d’un communiqué de presse y relatif est attendue dans les toutes prochaines heures et nous situera sur cet acte avéré de déni de justice, de haute trahison et de collision entre la Cour Constitutionnelle et le pouvoir de Bangui contre tout un peuple.

À suivre….

Henri Grothe

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :