Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Abbas Siddiki et les USMS refusent d’entrer dans la République et prennent le large avec armes et bagages

DISCOURS DE SON EXCELLENCE PROFESSEUR

FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE A REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT

A

L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE FIN DE FORMATION DES UNITES SPECIALES

MIXTES DE SECURITE

———————-

BOUAR, LE 12 MAI 2020

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Madame la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies,

Madame l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne ;

Monsieur l’Ambassadeur, Haut Représentant de la République Française ;

Monsieur le Représentant du Président de la Commission de l’Union Africaine ;

Monsieur le Général, Commandant la Force de la MINUSCA ;

Monsieur le Général, Chef d’Etat-major Adjoint des Armées ;

Monsieur le Général, Commandant l’EUTM-RCA ;

Messieurs les Officiers Généraux, Officiers ;

Monsieur le Préfet de la Nana-Mambéré ;

Honorables Députés de la Nana-Mambéré ;

Monsieur le Sous-préfet de Bouar ;

Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bouar ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais, à l’entame de mon propos, adresser mes chaleureuses salutations et mes sincères remerciements à toute la population de la Nana-Mambéré pour l’accueil combien chaleureux qui m’a été réservé ainsi qu’à la délégation qui m’accompagne.

Je félicite les autorités administratives, judiciaires, militaires, religieuses ainsi que les Chefs traditionnels pour leurs soutiens multiformes à la formation de cette première Unité Spéciale

Mixte de Sécurité, (USMS).

Je voudrais saluer la présence parmi nous de la Représentante Spéciale Adjointe du

Secrétaire Général de l’ONU, des Ambassadeurs de l’Union Européenne, de la France, de l’Union Africaine et des Généraux commandant la MINUSCA et l’EUTM-RCA.

J’adresse à leurs pays et organisations respectifs, nos remerciements pour leur accompagnement et leurs soutiens constants à la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la

Paix et la Réconciliation.

Mesdames et Messieurs;

Vous vous souviendrez que le 16 octobre 2019, à l’occasion d’une triple cérémonie consacrée à la fin de la formation initiale des jeunes recrues de la Promotion 2018, nouvellement incorporées au sein des FACA et à la réception des bâtiments de l’armurerie de la garnison de Bouar, je lançais en ce lieu, la formation des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité.

En conséquence, j’avais instruis le Gouvernement de réactiver dans les meilleurs délais, les commissions bilatérales avec les Etats de notre sous-région, pour traiter des questions transnationales.

Dans ce cadre, le Gouvernement a organisé des grandes commissions mixtes Cameroun–RCA,

Congo–RCA et Tchad-RCA. N’eut été la rapide propagation de la pandémie du COVID-19, nous aurions déjà organisé les grandes commissions mixtes avec la République Démocratique du Congo et le Gabon.

Mesdames et Messieurs ;

Après quelques mois de retard dû aux difficultés qui ont été vite surmontées avec l’appui de nos partenaires, notamment de l’Union Européenne, je me réjouis d’être aujourd’hui à Bouar pour consacrer l’une des avancées de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation, entre le Gouvernement et les 14 groupes armés, signé le 6 février 2019, à Bangui, après d’âpres négociations à Khartoum, au Soudan.

Il s’agit en effet, comme il a été rappelé ici, de la cérémonie marquant la fin de la formation des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité, de l’inauguration du nouveau Centre de Formation des Forces de Défense et de Sécurité, construit dans le cadre du projet d’appui de l’Union

Européenne à la restauration de l’autorité de l’Etat et la remise officielle du bâtiment réhabilité de l’Etat-major.

Elle m’offre également l’heureuse opportunité de procéder au lancement des opérations de déploiement des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité qui seront chargées d’assurer la surveillance des couloirs de transhumance dans les régions Nord et Nord-Ouest de notre pays.

Notre pays, à l’instar de nombreux pays africains, fait face depuis des décennies à des conflits entre agriculteurs et éleveurs, liés à la transhumance qui prend de plus en plus une forme politico-sécuritaire souvent variée.

Il s’agira en effet, pour les USMS de combattre le conflit traditionnel entre agriculteurs et éleveurs, mais surtout d’empêcher la capture de l’économie de l’élevage par des groupes armés et la militarisation de la transhumance.

En effet, nulle n’ignore que la transhumance transfrontalière, souvent motivée par la recherche de pâturages, des points d’eau, mais également par la fuite des foyers d’épizootie ou le commerce d’animaux, est la source de conflits récurrents entre agriculteurs et éleveurs.

C’est la raison pour laquelle l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation a pris en compte les aspects sécuritaires transitoires liés à la constitution des Unités Spéciales Mixtes de

Sécurité.

Ces USMS, dois-je le rappeler, sont composées des Forces de Défense et de Sécurité et des membres des groupes armés ayant adhéré aux dispositions de l’Accord du 6 février 2019, notamment ceux qui ont été soumis au processus de Désarmement, Démobilisation,

Réintégration et Rapatriement.

Mesdames et Messieurs ;

Il ne fait pas de doute que les Unités Spéciales Mixtes seront confrontées dans l’accomplissement de leur mission à plusieurs maux tels que le vol de bétails lié au climat d’insécurité qui prévaut dans certaines régions pastorales du pays, la présence d’hommes armés parmi les éleveurs qui compromettent l’élevage et qui s’adonnent pillage de nos ressources naturelles.

Cela implique, comme je l’ai affirmé en d’autres circonstances, la mise en place d’un système efficace de surveillance et de gestion des couloirs de transhumance et des zones minières pour en faire une activité sécurisée et pacifiée, essentielle au développement économique de nos régions.

Dans ce contexte, les schémas directeurs et les schémas locaux devront être développés en concertation avec les communautés de ces régions.

M’adressant particulièrement aux éléments des USMS qui vont entrer en service après cette formation, je leur demande de contribuer efficacement à la protection des populations, à renforcer l’ordre public sous le commandement de l’Etat-major des Armées et à mener les missions de sécurisation des couloirs de transhumance dans le strict respect des principes républicains, c’est-à-dire dans l’impartialité et la neutralité.

Vous avez été sélectionnés dans le cadre de l’Accord Politique pour la paix et la réconciliation.

Vous devez contribuer au retour de la paix et de la sécurité dans notre pays.

Vous ne relevez plus des commandements des chefs des groupes armés.

Vous êtes désormais sous le commandement de l’Etat-major des Armées.

Saisissez cette occasion qui vous est offerte pour entrer définitivement dans la République.

Vous devez donc vous placer au-dessus de toute compromission, car la grande transhumance ne peut plus être résumée à un acte de circulation, elle devient un véritable circuit commercial.

Il est donc à craindre l’émergence d’une classe de professionnels qui auront une tendance excessive à tirer quelque profit mercantile de la transhumance.

En terminant mon propos, je voudrais vous rappeler que votre formation prend fin à un moment où notre pays est confronté à la pandémie du nouveau Coronavirus ou COVID-19 qui fait des ravages dans plusieurs pays.

Je vous demande d’observer scrupuleusement les mesures-barrières et les mesures préventives que nous avons édictées pour protéger la population. Il y va de votre vie et de celle des autres.

Je voudrais saisir cette occasion pour exalter la contribution de l’Union Européenne et de l’Union Africaine à la mise en place et à la formation des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité et à la restauration de l’autorité de l’Etat.

Je voudrais également remercier les autres partenaires qui ont participé à la réhabilitation du centre de formation à travers divers équipements.

Je vous remercie.

La renaissance

Related posts

Laisser un commentaire