Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : il célèbre son 4ème anniversaire sans se soucier de ce qui se passe à Ndélé !

RCA : pagaille dans le camp des déplacés à Ndélé, le FPRC accusé de violation de droit humanitaire.

Le site vidé des déplacés de l'aéroport de Ndélé, situé proche de la base locale de la Minusca le 30 mars 2020 par cnc
Le site des déplacés de l’aéroport de Ndélé, proche de la base locale de la Minusca, vidé ce lundi 30 mars 2020 par les rebelles du FPRC. Photo CNC / Moïse Banafio.

 

Ndélé ( République centrafricaine ) – lundi 30 mars 2020, à Ndélé, des milliers de personnes qui se sont réfugiés dans le camp des déplacés devant la base de la Minusca ont été violemment agressées et contraintes de rentrer dans leur foyer par les combattants rebelles du FPRC alors que la situation sécuritaire demeure toujours instable dans la ville. Certains ont dû prendre le chemin de la ville de Kaga-Bandoro à pied, d’autres préfèrent se réfugier dans la brousse, tandis qu’une partie rentre à la maison sous la menace des armes des rebelles. Le camp s’est vidé actuellement au grand dam des humanitaires qui n’ont pu rien faire.

 

Ce lundi 30 mars 2020, vers 8 heures du matin, à bord de deux pick-up lourdement armés, les rebelles du FPRC ( Front populaire pour la renaissance de Centrafrique ) ont fait leur apparition dans le camp des déplacés de l’aéroport, situé non loin de la base de la Minusca, à Ndélé. Sous la contrainte de leur fusil, ils ont chassé tous les déplacés. Prétextant que la paix est déjà revenue à Ndélé, les rebelles obligent  les déplacés à rentrer dans leur foyer respectif. Ce qui n’est pas rassurant pour beaucoup d’entre eux qui ont préféré prendre le chemin de l’exil vers Kaga-Bandoro pour les uns, tandis que les autres jugent mieux de se cacher dans la brousse proche de la ville. Difficile situation pour ces déplacés, sachant très bien que la plupart n’ont pas d’habitation. Elles ont été détruites lors des derniers affrontements entre le FPRC et le RPRC à Ndélé.

Le HCR, et le PAM qui devrait distribuer des produits de première nécessité aux déplacés aujourd’hui, n’a pas pu le faire à cause de cette pagaille orchestrée par le FPRC et ses alliés mercenaires tchadiens et soudanais.

Justement, sur ce point, des dizaines des mercenaires arabes soudanais, qui se sont combattus le week-end dernier contre le RPRC  au village Ndyffa, une localité frontalière avec le Soudan, se sont ralliés au FPRC. Ces mercenaires, dans leurs affrontements avec le RPRC, avaient tué un général Goula dudit mouvement, monsieur Issa Issaka avant de progresser vers Tirngoule, une localité proche de Birao, dans la préfecture de Vakaga, où ils ont incendié des habitations.

Pendant ce temps, le FPRC, galvanisé par ce renfort des mercenaires, croit naïvement que la ville de Ndélé est désormais sécurisée. Ses combattants ont chassé les déplacés à rentrer chez eux, sans oublier que ce genre de comportement pourrait constituer une grave violation de droit international humanitaire et droit de l’homme.

Moïse Banafio

Envoyé spécial du CNC à Ndélé

Copyright2020CNC.

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :