Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Dondra accusé par un retraité d’avoir payé l’intégralité des arriérés de salaires de son père

CENTRAFRIQUE: SEMAINE DÉCISIVE POUR LE GOUVERNEMENT CONCERNANT L’APUREMENT DE TOUS LES ARRIÉRÉS DE SALAIRES ET DES PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC
Par Mesmin Madidé-Aladila

Les retraités du secteur public l’ont déjà dit à haute voix au ministre des Finances et aux autres membres du gouvernement qu’ils ont eu l’occasion de rencontrer, sans oublier les députés et les chefs de certaines institutions de la République: à compter de ce lundi 16 mars 2020, ils ne vont plus laisser le gouvernement en paix. Ils vont organiser des manifestations publiques pour obliger le gouvernement à apurer les arriérés de salaires et de pensions pour lesquels la communauté internationale a déjà donné l’intégralité de l’argent en vue de l’apurement.
La semaine dernière, ces retraités ont organisé deux manifestations au ministère des Finances, obligeant le ministre Henri-Marie Dondra et ses proches collaborateurs à les recevoir. Le jeudi 12 mars, ils ont posé le problème des arriérés de pensions. Le vendredi 13 mars, ils ont posé le problème des arriérés de salaires des années 2002 et 2001. « Nous avons porté à la connaissance du ministre des Finances le sentiment de l’ambassadeur de France par rapport aux arriérés de pensions et de salaires. Le diplomate français nous a clairement dit qu’il est surpris d’entendre parler des arriérés de pensions et salaires des régimes Kolingba et Patassé alors que la communauté internationale avait déjà décaissé tout ce qu’il faut pour apurer ces arriérés. L’ambassadeur de France nous a même dit d’aller dire au gouvernement que c’est lui qui a dit cela, qu’il ne comprend pas qu’on parle encore d’arriérés de salaires et de pensions dans ce pays alors que pour la France et toute la communauté internationale qui assistent et accompagnent la RCA pour une sortie de crise, la totalité de l’argent était déjà mise à la disposition du gouvernement centrafricain pour éponger ces arriérés. Le ministre Dondra était manifestement mal à l’aise lorsque nous lui avons relaté ce que l’ambassadeur de France nous a dit. Il a bégayé avant de tenter de justifier le retard pris dans le paiement des arriérés par le problème de programmation, ce qui est un faux problème. Même le Conseil National de la Médiation a condamné le comportement du gouvernement par rapport à ce problème d’arriérés de salaire et de pensions après avoir constaté que le gouvernement ne joue pas franc jeu avec les travailleurs et les ayant-droits. Nous allons manifester tous les jours maintenant; et si la totalité des arriérés ne sont pas payés avant le 20 de ce mois, nous allons descendre dans la rue avec nos femmes, nos enfants et les parents que nous avons en charge pour nous faire tuer par Touadéra et son gouvernement. Le ministre Dondra a payé l’intégralité des arriérés de salaires de son père biologique qui est un retraité comme nous. Qu’il nous paie notre part, c’est une question de justice», rapporte M. Yapandé, un des délégués des retraités à être reçus par le ministre des Finances.
Pour M. Kangando, « Touadéra et son ministre ont suffisamment tiré de bénéfices en plaçant l’argent destiné à payer les arriérés de salaires et pensions à crédit dans les banques de la place. Cet argent leur a suffisamment généré de profits. Que veulent-ils encore? Nous dont le montant des arriérés ne dépasse pas 5 millions, nous voulons qu’on nous paie cash afin que nous puissions construire une petite case avant de mourir. Ce n’est pas l’argent de Touadéra que nous demandons mais l’argent que les contribuables européens et américains ont mis généreusement à notre disposition pour nous soulager dans notre souffrance ».
On le voit, la semaine qui commence s’annonce décisive pour les relations entre le gouvernement et ses (ex) employés du secteur public.
Wait and see.
Mesmin Madidé-Aladila
Source: MEDIAS+ du Lundi 16 Mars 2020

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :