Select your Top Menu from wp menus

RCA : panique à Ndélé, une centaine des rebelles du MLCJ sont signalés à 10 km

Arrivée à Ndélé d’un avion humanitaire.
Départ du staff de l’ONG CNR de Ndélé le 9 mars 2020. CopyrightCNC.

 

Ndélé (République centrafricaine ) – Appelés au renfort par leurs alliés du  RPRC, plusieurs dizaines des rebelles du MOUVEMENT DES LIBÉRATEURS CENTRAFRICAINS POUR LA JUSTICE (MLCJ) sont signalés à 10 kilomètres à l’entrée de la ville de Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran. La peur des nouveaux combats s’empare de la ville, des déplacés affluent dans les camps, tandis qu’une partie importante des humanitaires quittent la ville.

Décidément, la ville de Ndélé, située dans la préfecture de Bamingui-Bangoran et  secouée depuis plus de 72 heures par des affrontements sanglants entre deux groupes armés rivaux, en l’occurrence le FPRC (Front populaire pour la renaissance de Centrafrique ) et le RPRC (Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique ) n’est pas près de retrouver son calme d’avant. Des rumeurs de reprise des combats paralysent la ville, et le reste des populations commence à quitter leur domicile pour les camps des déplacés.

De sources concordantes, une soixantaine  des motos, remplies des combattants rebelles du MLCJ, en provenance de la préfecture de Vakaga,  sont arrivées à 10 kilomètres à l’entrée nord de la ville de Ndélé.

D’après les mêmes sources, ces rebelles sont arrivés à la demande de leurs alliés du RPRC, en débandade face à l’assaut de leurs rivaux du FPRC la semaine dernière.

Pendant ce temps, toute l’équipe de l’ONG internationale AMI et du PNUD ont quitté Ndélé 24 heures après celle du CNR (Conseil norvégien pour les réfugiés ) et de l’OIM.

Ce mardi matin, une délégation conjointe composée d’une cinquantaine des personnalités de l’Organisation des Nations Unies est arrivée à Ndélé pour évaluer, semble-t-il, le besoin humanitaire sur place.

Pour l’heure, aucun combat n’est signalé dans la ville, mais de nombreuses interrogations se posent dans la ville concernant la décision de la Minusca qui a annoncé qu’une mesure avait été déjà prise pour protéger les populations civiles et empêcher l’arrivée des autres combattants à Ndélé.

Alors, pour les observateurs, comment les rebelles du MLCJ ont pu quitter Vakaga pour arriver à 10 kilomètres de Ndélé alors que la Minusca se disait ferme sur sa décision ?

Affaire à suivre…

 

Copyright2020CNC.

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :