Select your Top Menu from wp menus

Analyse de la Géopolitique et de la géostratégie Russe en Centrafrique

Mars 2018, La fédération de #Russie tente de prendre contact avec l’ancien président Dotodjia dans le but de faire pression pour obtenir l’accès à des mines de platine et de mercure en territoire centrafricain, une action jugée maladroite et trop agressive, la Russie tente alors une seconde manœuvre, plus discrète, et obtient l’autorisation d’exploitation des mines de diamants et d’or en #Centrafrique, ces derniers avaient tout intérêt à conserver ce bien mal-acquis et ont donc mis en place une stratégie (Sources : https://www.jeuneafrique.com/mag/626413/politique/centrafrique-russie-la-societe-miniere-de-evgenii-khodotov-obtient-un-permis-de-recherche/|Extrait d’un document : https://ibb.co/bdFsp8z)
La phase un (1) du plan, était de faire croire à la Centrafrique à un éventuel retour d’investissement et en même temps, placer des « hommes du Kremlin » proches des élites pour maintenir une surveillance rapprochée afin d’influencer sur le terrain. Ils ont donc proposé d’assurer la protection de certains hauts placés via des mercenaires de la société SEWA SECURITY, cela leur a permis de pouvoir garder un œil sur des personnalités importantes dans les décisions favorables à leurs intérêts et par la même occasion de mettre en avant la participation russe en termes de sécurité, d’une pierre deux coups. (Source : https://www.centrafriqueledefi.com/pages/defense-civile-et-militaire/bangui-6.html)
Après le succès de la première phase du plan, certains intellectuels ont commencé à se questionner, « la Centrafrique se fait elle mener en bateau par un partenariat à sens unique ? » Le manque d’investissement ainsi que la présence de sociétés privées (Source : https://letsunami.net/index.php/2018/09/01/affaire-lobaye-invest-sarlu-enfin-les-raisons-de-la-presence-des-russes-en-centrafrique-revelees-au-grand-jour/) ne montrant pas clairement un partenariat État à État.
Alors que l’exploitation des mines s’intensifiaient, les pions mis en place dans le pays par le Kremlin ont commencé à activer la phase deux (2) du plan, trouver un prétexte pour intensifier la présence Russe en Centrafrique. Ce prétexte était tout trouvé, ils ont commencé à envoyer plus de mercenaires en Centrafrique, pour mettre en place un simulacre de formation au profit des FACA. Ces formations étaient bâclées et sans support de cours, le professionnalisme des mercenaires a rapidement fait défaut. Ceci est la première erreur commise par la Fédération de Russie, envoyer des paramilitaires, certains étaient d’anciens bandits repris de justice, des rumeurs de mauvais comportements vis-à-vis de la population ont commencé à voir le jour. (Source : https://www.areion24.news/2019/05/03/activisme-croissant-de-la-russie-en-rca-nouveau-terrain-daffrontement-entre-les-grandes-puissances/)
Dans une gestion de crise remarquable, le Kremlin est intervenu immédiatement et a interdit aux mercenaires les sorties en ville afin de ne pas entacher la réputation de la Russie par le biais des mauvaises actions qu’ils purent commettre sous l’emprise de l’alcool. Ordre a aussi été donné de confisquer tous les téléphones portables des mercenaires. (Sources : Cas de tortures https://www.voaafrique.com/a/rca-l-onu-enqu%C3%AAte-sur-des-tortures-par-des-hommes-arm%C3%A9s-russes/4783167.html|Meurtres https://dossier.center/car-en/| Mesures disciplinaires https://corbeaunews-centrafrique.com/centrafrique-les-mercenaires-russes-sont-desormais-interdits-de-posseder-un-telephones-portables/Débordements : http://news.abangui.com/h/68122.html)
Sentant le vent tourner, la Fédération de Russie a commencé à faire des promesses, livraison d’hélicoptères, de chars, financement d’infrastructures etc… Ces promesses ne verraient jamais le jour mais elles permirent aux Russes de continuer l’exploitation des mines. Pour noyer le poisson, la Russie livra quelques armes en Centrafrique, bon nombre d’entre elles étaient obsolètes et non fonctionnelles. La Russie continuait à faire miroiter des financements, qui n’arrivèrent malheureusement jamais. (Source : https://www.la-croix.com/Economie/Centrafrique-demande-Russie-renforcer-aide-militaire-2019-10-23-1301056133)
La deuxième phase de leur plan fut un grand succès, la Russie intensifia les opérations de séduction (organisation d’évènements culturels), qui leur permis de justifier ce « partenariat » sans réellement investir d’argent.
La phase trois (3) du plan consistait à amplifier les opérations de communication grâce à des Centrafricains complices, par le biais de radio, journaux ainsi que sur les réseaux sociaux. En 2020 cette troisième phase est toujours en action, il est probable que la Russie passe à la vitesse supérieure au cours des prochains mois.
Avec une stratégie de communication bien rodée, une capacité de diffusion de propagande à toute épreuve dans les médias (« Radio Lengo Songo » https://twitter.com/LengoSongo, http://lepotentielcentrafricain.com/, https://ndjonisango.com/, etc.), sur internet ainsi que sur les réseaux sociaux (https://www.facebook.com/bloom.teransky, https://www.facebook.com/patrickbrian.mogani, https://www.facebook.com/wabeafrika, etc.), la Russie opère un contrôle sur des proxys locaux, mobilisés pour détourner l’attention sur l’occident afin de pouvoir permettre à la Russie d’élargir son champ d’action. (Sources : https://www.npr.org/2019/10/30/774726286/facebook-takes-down-accounts-tied-to-russian-businessman-behind-troll-factory?t=1583850582455| http://www.afriquemedia.tv/gouvernance/l-ambassadeur-de-la-russie-en-rca-a-partage-sur-les-ondes-de-la-radio-lengo-songo-les-plans-de-la-russie-concernant-les-actions-en-centrafrique)
La proximité ambiguë de mercenaires russes avec certains éléments de groupes terroristes armés en Centrafrique laisse entrevoir une phase quatre (4) bien plus violente : vers une instrumentalisation des tensions afin de maintenir un climat d’insécurité pour justifier la présence de mercenaires et ainsi pouvoir continuer les extractions minières dans le pays ? C’est le tournant qui semble avoir été pris, reste à voir ce qu’il en sera.
Lu Pour Vous
La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire