Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE : UN MENSONGE D’ÉTAT, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA LE BÂTISSEUR

CENTRAFRIQUE : UN MENSONGE D’ÉTAT, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA LE BÂTISSEUR

Par Lanceur D’alerte Wazingolé
03 mars 2020

A PART LES REALISATIONS FINANCEES GRACE AUX FONDS ETRANGERS, QUELLE BELLE SUPERCHERIE POLITIQUE ? SEULES DEUX REFECTIONS ONT ETE REALISEES SUR FONDS PROPRES PAR FAVORITISME EN TOTALE VIOLATION DES LOIS.

Si on doit citer les réalisations qui n’ont rien à avoir avec le Projet de Société du Candidat Indépendant N°2 Faustin Archange TOUADERA, presque toutes les réalisations sont des programmes financés par des pays amis et nos partenaires au développement, pour aider le Peuple Centrafricain à se relever du chaos, elles n’ont rien à avoir avec  la personne de Faustin Archange TOUADERA, quel que soit son statut de Président. Ce sont des aides multilatérales et bilatérales pour la reconstruction de cet État Néant. Donc, c’est indécent de mettre au crédit du Président, les réalisations des offices publics et sociétés mixtes (Asecna, Socaps, Beac, Immeubles privés,… )

A vrai dire, seules deux réfections ont été réalisées ou en cours de travaux sur fonds propres, mais sur fonds de favoritisme, ce sont :
1° La réfection du building administratif à hauteur d’environ 1,500,000,000 F CFA (soit 2 277 338,40€), ce qui représente 1 à 2% du budget de l’État. Ce marché réalisé par une entreprise chinoise n’a pas fait l’objet d’un appel d’appel d’offre, selon le Code des marchés (Loi n°08-017 du 6 juin 2008) ;
2° La réfection de la Radio Télévision Centrafricaine (RTCA), marché de gré à gré accordé par le Président de la République en totale violation du Code des marchés publics, selon la loi n°08-017 du 6 juin 2008. Les travaux ont été réalisés par le sulfureux feyman camerounais Jean Pierre Amougou Belinga, PDG de l’entreprise ANECDOTE.

Ce magma de la Télécommunication au Cameroun, aux méthodes douteuses, ayant une réputation de roublard, avec dans son escarcelle des victimes expiatoires, les Chefs d’Etat de la sous région, qui se sont fait avoir, il n’est pas à sa première victime en RCA.
Ainsi, sans prouver ses états de service et ses capacités techniques, ce que prévoit l’article 22de la loi, ni de sa capacité économique et financière à l’article 23, l’homme  s’est vu attribuer  un marché d’un coût de plus d’un 1 milliard de F CFA. D’ailleurs, personne ne sait à l’heure actuelle, combien coûtent les travaux qui sont en cours à la Radio Centrafrique.

Plus grave, c’est en totale violation du principe de passation, alors qu’il est écrit noir sur blanc dans la loi à l’article 31 que « (, …)
Lorsque le montant de la commande toutes taxes comprises est supérieur ou égal à 1.000.000 FCFA et inférieur aux seuils de l’obligation de publicité fixés par la loi des finances, il peut être recouru à la procédure écrite de consultation de prestataires adressée par l’administrateur de crédits à au moins trois prestataires qualifiés ». Le Président s’est affranchi de la loi, pour donner ce marché à son ami. Cet homme d’affaires camerounais qui voyage à l’étranger avec un passeport diplomatique centrafricain, comme le prouve l’image à la une dudit article.

Fil de discussions du post:
[https://www.facebook.com/1380110225/posts/10217240769316187/]

Related posts

Laisser un commentaire