Select your Top Menu from wp menus

MapenziGate : silence de mort à l’assemblée nationale !

Centrafrique: l’affaire du «Mapenzigate» secoue l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale centrafricaine, Bangui. RFI/David Thomson

Une nouvelle affaire touche l’Assemblée nationale. Depuis plusieurs jours, les médias et réseaux sociaux parlent du « Mapenzigate », en raison d’une bande son où l’on entendrait le vice-président de l’institution expliquer comme il aurait truqué le vote de la loi des Finances.

Les soutiens du vice-président Jean-Symphorien Mapenzi expliquent que la bande son ne peut être authentifiée et que ces dénonciations ne cherchent qu’à affaiblir un pilier du Mouvement cœurs unis, le mouvement présidentiel. Le groupe de travail de la société civile sur la crise – le GTSC – demande, lui, la levée de l’immunité du vice-président et que la justice soit saisie.

Ce n’est pas la première fois que l’Assemblée nationale est touchée par un scandale. L’été dernier, l’affaire Mandaba avec éclaté. Ce député avait été accusé de toucher des pots de vins en échange de l’obtention de permis miniers. L’ancien président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua a, lui, été destitué en octobre 2018 suite à une pétition l’accusant de détournements de fonds et de favoritisme.

Un rapport produit récemment par la Haute autorité chargée de la bonne gouvernance pointe du doigt ces informations persistantes qui « porte atteinte à la crédibilité de l’Institution ». Ce rapport met en évidence de nombreux dysfonctionnements tant sur la plan administratif que sur le plan financier et comptable.

 

 

RFI

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :