Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : le crépuscule d’un minuscule ou le sombre destin d’un « Dêngbè »

L’Accord de KHARTOUM est bel et bien enterré. Les derniers combats de BIRAO du 16 Février 2020 avec la complicité de la MINUSCA qui a soutenu militairement les mercenaires soudanais Jenjawids et les groupes armés tribalistes et genocidaires que sont le MLCJ, le PRNC et le RPRC, ont ouvert la voie de l’implosion du régime de Bangui. Les dernières déclarations communes du FDPC d’Abdoulaye MISKINE et du SRPJ de Mohammed Moussa DHAFFANE, tout deux signataires de l’Accord de Khartoum, vont dans le sens de la ratification de la fin de la dictature de TOUADÉRA.

De ce fait, l’armure de la touadé-ordure est brisée. Par ailleurs, comme si cela ne suffisait pas, on signale à NDÉLÉ des mouvements des troupes. A BOSSANGOA, des accrochages armés entre ANTI-BALAKA et pasteurs MBORO sont notés. Dans le même ordre, la Voix de KOYALÉ dans la préfecture de l’OUHAM -PENDE nous signale que depuis le week-end dernier, plusieurs groupes armés se regroupent autour des axes environnants la ville de  Bozoum vers  Bangui, Bouar, Bossangoa, Paoua et Bocaranga. Les populations sont dans la panique et une psychose généralisée.

Au niveau social, c’est l’impasse. En effet, comme annoncé les lycéens vont entrer dès ce jour, le mercredi 19 Février 2020, en grève en soutien à leurs enseignants -vacataires déjà en grève, depuis plusieurs semaines. Un à un, les lycées de Bangui vont fermer leurs portes. D’ores et déjà, on peut compter les lycées suivants : BOGANDA, GOBONGO, MISKINE, LAENS, MARTYRS, TECHNIQUE…

La Grande Muette, quant à elle,  est en ébullition vent debout comme un seul homme contre TOUADÉRA et ses milices en carton formés en ANGOLA qu’il voudrait imposer à l’état-major des forces armées centrafricaines. Ce conflit interne risque de DÉGÉNÉRER. La mutinerie n’est pas à exclure, malheureusement.

Hier, encore à BOY-RABE, la situation était à deux doigts de basculer à cause du zèle des soudards de TOUADÉRA qui voulaient mettre la main sur un certain nombre de taxis-motos. Les policiers se sont fait copieusement CAILLASSER par les jeunes. Heureusement qu’ils n’ont pas tirer à balle réelle. Sinon…

Au niveau international, comme vous le savez le cordon de la bourse est coupé. Le gouvernement NGRÉBADA n’a plus d’approvisionnement en argent liquide. Combien de temps encore va-t-il tenir ? La représentante spéciale adjointe du secrétaire générale de l’Onu, coordonnatrice résidente et humanitaire en Centrafrique a déploré l’insuffisance des progrès réalisés dans  la mise en œuvre des projets sectoriels  du RPCA. La dernière manifestion anti-MINUSCA organisée par le régime sous couvert d’une association de jeunes Banguissois va davantage compliquer les choses pour Touadéra et son clan. Un allié de poids dont la réaction ne saurait tarder  à être rendue publique.

La mèche étant, donc, suffisamment longue, bien lubrifiée et imbibée de liquide inflammable, il ne reste plus maintenant qu’une étincelle.

Fari Tahéruka SHABAZZ

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :