Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : enfin le président Touadéra convoque la première session du conseil supérieur de la défense nationale

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT,
A L’OCCASION DE LA SESSION PLÉNIÈRE DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA DÉFENSE NATIONALE
BANGUI, 13 FÉVRIER 2020
– Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement ;
– Messieurs les Ministres, membres du Conseil Supérieur de la Défense Nationale ;
– Monsieur le Représentant de la Commission Défense à l’Assemblée Nationale ;
– Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Chef de la MINUSCA ;
– Monsieur le Général, Commandant l’EUTM-RCA ;
– Messieurs les Officiers généraux, Officiers Supérieurs;
– Mesdames et Messieurs ;
C’est avec un réel plaisir que je préside aujourd’hui la première Session du Conseil Supérieur de la Défense Nationale.
Je le fais d’autant plus que la première mission d’un Etat, c’est de protéger sa population et d’assurer la sécurité du territoire.
C’est pour répondre à cet objectif que le Conseil Supérieur de la Défense Nationale a été créé.
Après avoir pris longuement connaissance des prérogatives du Conseil Supérieur de la Défense Nationale depuis sa création, point n’est besoin de démontrer l’importance de ce précieux outil de Défense.
J’ai pris bonne note des difficultés du Conseil Supérieur de la Défense Nationale qui sont d’ailleurs celles de toutes les institutions de la République et qui sont justifiées, en partie, par les faibles ressources du pays.
Néanmoins, le Gouvernement sera instruit d’étudier la possibilité de répondre aux besoins immédiats Conseil Supérieur de la Défense Nationale de manière à relever les défis.
Vous l’avez si bien dit, la Défense du pays étant désormais globale, eu égard aux menaces multiples et multiformes, j’instruis donc le Secrétaire Général du Conseil à rendre opérationnelles les différentes Commissions-Défense.
Il serait souhaitable que le Secrétariat Général du Conseil Supérieur de la Défense Nationale s’attelle d’avantage dans un travail de conscientisation et sensibilisation du rôle du Conseil Supérieur de la Défense Nationale, celui des Chargés des Mission Défense détachés auprès des Départements pour une meilleure optimisation de leur travail.
J’affirme avec optimisme que notre Armée est en marche, mais d’une manière progressive.
Nul n’ignore aujourd’hui que les nombreuses crises politico-militaires qui ont ébranlé notre pays depuis plus de deux décennies n’ont pas épargné notre outil de défense.
Aujourd’hui, des efforts particuliers et soutenus sont en train d’être mis en œuvre pour remettre en route nos Forces de Défense et de Sécurité.
Aussi, dès mon accession à la magistrature suprême de l’Etat, j’avais entrepris des démarches tous azimuts et particulièrement auprès du Comité des Sanctions des Nations-Unies en vue de la levée totale de l’embargo sur les armes ainsi que les matériels connexes afin de doter nos différentes forces des moyens appropriés devant leur permettre d’accomplir leurs missions régaliennes de défense et de sécurité, gage du retour de la paix et de la concorde nationale.
La session plénière à laquelle nous prenons part ce jour nous édifie à plus d’un titre sur les lourdes missions du Conseil Supérieur de la Défense Nationale et m’amène, en ma qualité de Président dudit Conseil, à demander à tous les membres permanents de prendre toutes les dispositions pratiques en vue d’impulser une nouvelle dynamique à cette institution.
Cette dynamique passera par l’appropriation par les uns et les autres de tous les problèmes de défense nationale afin qu’ensemble nous puissions relever le défi de défense et de sécurité de notre pays.
Je vous remercie.
La renaissance

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :