Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : un milliard quatre cents millions de francs cfa pour les travaux de construction du nouvel immeuble de la CBCA

Le vendredi 7 février 2020, le président Touadéra a rehaussé personnellement de sa présence la cérémonie du lancement des travaux de construction du nouvel immeuble de la CBCA. Y étaient aussi présents le président de l’assemblée nationale, le premier ministre, les membres du gouvernement, les différents corps constitués de l’Etat, le corps diplomatique et plusieurs invités de marque.

Prenant la parole, en sa qualité de maître de céans, le directeur général de la CBCA Hervé Kogboma, dans son discours, a d’abord rappelé pour la gouverne de toute l’assistance que la première pose de ce nouveau siège a déjà été faite en 2001. En effet, sur ce site situé à presque 100 mètres de la présidence de la République centrafricaine, a été organisée en grande pompe, en présence de MM. Patassé et Fotso, cette même cérémonie de pose de la première pierre du futur siège devant abriter les différents services de la CBCA.

Pendant plusieurs jours, la télévision nationale centrafricaine a diffusé en boucle des émissions vantant la fortune du groupe Fotso. Le contrôle technique des travaux de construction du nouvel édifice de sept étages, d’un coût évalué entre quatre et sept milliards de F CFA, devait être assuré par le cabinet Apave, la climatisation par une entreprise camerounaise, le génie civil par une société ivoirienne et l’électricité par une entreprise tchadienne. Mais jusqu’à ce jour, ce chantier attend toujours d’être lancé. C’est ainsi, ensuite selon l’intervenant, qu’au cours du Conseil d’Administration tenu le 12 décembre 2019, à Bangui, les administrateurs de la banque, à la demande de la direction générale, d’une part, et en réponse aux exigences de croissance, du volume d’activités et de la modernité, en ce temps de la dématérialisation, de la télédéclaration et du télépaiement, d’autre part,  ont d’un commun accord décidé, sur fonds propres, de la relance de la construction de cet immeuble qui se veut moderne et devant loger toutes les principales structures de la CBCA dont la clientèle est passée de 15 mille au départ à 50 mille clients à ce jour.

Lui succédant, dans ses mots de circonstance, le ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra laissera tomber tout volontiers que ce sont pour toutes raisons que  pour le président de la République, le lancement  de ces travaux est plus qu’un symbole, celui d’une remarquable étape qui se veut graduelle dans la conquête du marché bancaire national et le positionnement de la CBCA comme acteur de dynamisation de l’économie centrafricaine. Pour terminer, l’administrateur général de toutes les banques a émis le vœu que cette première étape en appelle d’autres pour le renforcement de l’implantation de cette banque sur toute l’étendue du territoire national.

C’est suite à ces deux allocutions que le président de la République a procédé au lancement officiel des travaux, en posant symboliquement le premier mur de cet immeuble. Notons que l’Etat centrafricain est devenu actionnaire majoritaire de cette banque depuis l’année 2013, à hauteur de 85% de son capital.

Enfin, quid des travaux ?  Selon de gentilles indiscrétions proches de la direction générale, le marché de construction de cet immeuble de trois niveaux pour une superficie de 465 mètres carrés dont le coût de réalisation est d’un milliard quatre cent millions de francs CFA et dont le délai d’exécution est fixé à neuf mois au plus tard , a été attribué, conformément aux dispositions de la loi n°08.017 du 6 juin 2008 portant Code de marchés publics et délégations de service public en République Centrafricaine, non pas à une entreprise nationale, mais plutôt à une société de nationalité chinoise.

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :