Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique, le roublard Touadéra encore et toujours à la manœuvre !

🛑🇨🇫CENTRAFRIQUE: FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA N’A PAS RESPECTÉ LE FORMAT DE L’AUDIENCE NÉGOCIÉ AVEC LE SOUTIEN DES GARANTS DE L’APPR-RCA 🇨🇫🛑

Que retenir de cette audience de courtoisie détestée jusqu’au bout par le président de la République Centrafricaine, Faustin Archange Touadera ? Pourtant, il n’y était pas du tout obligé !
Malgré ses sourires médiatiques affichés, pour les besoins des photographes, le Chef d’État Centrafricain est resté le même roublard sans gêne, connu des Centrafricains et à l’International, pour n’avoir pas respecté le format, récemment négocié avec le soutien des Garants de l’Accord de Khartoum, qui ont pu convaincre l’Ancien président de la RCA, François BOZIZÉ YANGOUVONDA, de se rendre au Palais de la Renaissance siège de la Présidence de la République Centrafricaine.

L’audience, près d’une heure chrono, s’est déroulée en une seule partie de tête-à-tête entre les deux personnalités, reléguant diplomates et collaborateurs au Salon des Ambassadeurs.

Arrivés à 14h, locale, au Palais de la Renaissance, accueillis par le Protocole d’État, les délégations ont patienté dans le Salon des Ambassadeurs avant qu’elles ne puissent être introduites dans une salle apprêtée pour les recevoir, où se trouvaient Faustin Archange Touadera, entourés de deux de ses conseillers, Isidore Alphonse Dibert et Fidele Gouandjika, aussitôt priés de libérer les lieux.

Les politesses et présentations effectuées, le Protocole d’État rentra de nouveau en scène pour prier les différentes personnalités de laisser s’entretenir les deux hautes personnalités, le temps nécessaire, avant de poursuivre sur le programme conclu d’accord parties, avec le soutien des diplomates présents dans la salle.

Faisant confiance au locataire du Palais de la Renaissance et croyant que le programme ne serait qu’inversé, qu’une fois le tête-à-tête annoncé bouclé, l’on poursuivrait sur une rencontre élargie à tous les invités, qui se conclurait par des déclarations à la Presse, un incident diplomatique survint. Bien que programmés, les diplomates n’ont pu délivrer aux deux hautes personnalités leur Important Message.

Près d’une heure plus tard, seul, accompagné du Protocole d’État, le Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA revenait retrouver les autres délégations dans ce même Salon des Ambassadeurs pour quitter, avec elles, le Palais de la Renaissance, transformé en camp retranché où tout poteau et pilier n’était que Garde Présidentielle, partout exposée, se confondant parfois avec les fleurs et diverses plantes de ce haut lieu de la République. Sans déclarations à la Presse, absente des lieux.

Heureusement que pour l’Ancien président de la République, l’audience de courtoisie a quand même eu lieu, même si elle a été évacuée par l’actuel Chef de l’État Centrafricain. Pour Faustin Archange Touadera, ce fut sans aucun doute un ouf de soulagement alors qu’il y a un goût d’inachevé pour les Centrafricains et les partenaires de la Crise Centrafricaine (#CARCrisis). Torpillée par l’actuel président de la République, Faustin Archange Touadéra, cette rencontre tant attendue et tant annoncée ne demeurera sans doute qu’un rendez-vous manqué tant rien de concret ne se manifestera de ce huis-clos. Le programme de rencontre non-respecté, malgré près d’une heure de tête-à-tête, pas de rencontre élargie aux autres invités, dont les diplomates, l’opinion publique ne serait pas in fine édifiée de ce que  se seraient dites  les deux hautes personnalités Centrafricaines.

Le flou persistera encore longtemps entretenu par les manipulations et autres mensonges érigés en système de gouvernance politique par ces autorités.

Que Ngakola préserve le #PaysDeBoganda !

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire