Select your Top Menu from wp menus

Alerte – info : Touadéra n’est plus le président de tous les Centrafricains et doit être contraint à la démission

CENTRAFRIQUE: L’ÉTAT CENTRAFRICAIN AVAIT DÉLIVRÉ, DEPUIS PLUS DE SIX (6) MOIS UN PASSEPORT DIPLOMATIQUE À L’ANCIEN CHEF D’ÉTAT DE TRANSITION, MICHEL DJOTODIA AM-NONDROKO.

L’ancien Chef d’État Centrafricain, Michel DJOTODIA AM-NONDROKO a bénéficié de la délivrance d’un passeport diplomatique Centrafricain, depuis le 23 mai 2019, sans mettre pieds à Bangui La Coquette. Michel DJOTODIA AM-NONDROKO l’avait déjà utilisé pour son récent déplacement en République du #NIger puis en revenant en #RCA. Ses derniers déplacements n’ont pas été opérés à l’aide de laissez-passer ou d’entente diplomatique.
Nous félicitons le Gouvernement de la Centrafrique d’avoir eu cette considération respectueuse pour l’Ancien Chef d’État Centrafricain de Transition.
Pour la Paix et la Réconciliation, aucun citoyen Centrafricain ne doit plus être privé du moindre sésame facilitant la circulation des personnes et des biens.
@grothe2

Nota Bene : En délivrant au chef d’état de la transition Michel Djotodia, un passeport diplomatique, depuis plus de six (6) mois, le président Touadéra qui, dans le même a refusé d’en faire autant à l’endroit de l’ancien président François Bozizé, vient tout simplement d’être pris en flagrant délit d’injustice. De ce fait et par ce fait, il n’est plus digne d’être président de tous les Centrafricains et doit être contraint à la démission pour avoir violé son serment formellement consacré par les dispositions de l’article 38 de la constitution du 30 mars 2016, en ces termes : « JE JURE DEVANT DIEU ET DEVANT LA NATION D’OBSERVER SCRUPULEUSEMENT LA CONSTITUTION, DE GARANTIR L’INDEPENDANCE ET LA PERENNITE DE LA REPUBLIQUE, DE SAUVEGARDER L’INTEGRITE DU TERRITOIRE, DE PRESERVER LA PAIX, DE CONSOLIDER L’UNITE NATIONALE, D’ASSURER LE
BIEN–ETRE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN, DE REMPLIR CONSCIENCIEUSEMENT LES DEVOIRS DE MA CHARGE SANS AUCUNE CONSIDERATION D’ORDRE ETHNIQUE, REGIONAL OU CONFESSIONNEL, DE NE JAMAIS EXERCER LES POUVOIRS QUI ME SONT DEVOLUS PAR LA CONSTITUTION A DES FINS PERSONNELLES ET DE N’ETRE
GUIDE EN TOUT QUE PAR L’INTERET NATIONAL ET LA DIGNITE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN ».

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :