Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Trois présumés espions interpellés par la sécurité de Dologuélé à Bangui

L'honorable Anicet Georges Dologuelé, Leader de l'opposition démocratique, Président du parti URCA. Photo d'archives.
L’honorable Anicet Georges Dologuelé, Leader de l’opposition démocratique, Président du parti URCA. Photo d’archives.

 

Trois présumés espions interpellés par la sécurité de Dologuélé à Bangui.

 

Bangui (Corbeaunews) – trois individus à bord d’un véhicule ont été interpellés par la garde rapprochée de l’opposant Anicet Georges Dologuélé, ce vendredi 13 décembre alors qu’ils étaient en train de filmer les dispositifs sécuritaires devant sa concession juxtaposée à l’alliance française de Bangui (AFB).

 

L’incident s’est produit le vendredi 13 décembre, aux environs de 9 heures, lorsque les gardes rapprochés du chef de file de l’opposition remarquaient que des individus à bord d’un véhicule étaient en train de prendre des photos de sa propriété privée. Ayant remarqué cela, ils les ont interpellés, mais ces derniers ont tenté de prendre la fuite.

Malheureusement pour eux, le flux de trafic au niveau de l’ENERCA à cette heure de pointe ne leur a pas permis de s’éclipser plus vite que prévu.

Bloqués au niveau du petit marché en face du stade municipal,  les gardes rapprochés du président de l’URCA les ont rattrapés.  Les suspects, dont l’identité était difficile à établir, ont été interrogés, mais la scène avait attiré une foule qui cherchait à en savoir davantage.

Ayant été informée de la situation, la foule voulait en découdre avec ces personnes soupçonnées de vouloir orchestrer un assassinat ciblé contre Anicet Georges Dologuélé.

« Le véhicule incriminé venait du côté de l’alliance française de Bangui et roulait doucement. Arrivés justes au niveau de la concession du président Dologuélé, les passagers du véhicule filmaient et prenaient les photos des dispositifs sécuritaires », rapportent les témoins de cette scène insolite.

Arrêtés et ramenés au niveau de la guérite de la propriété du président Dologuélé, car la foule qui se massait-là n’était emportée d’un seul désir « lyncher ces individus qu’ils incriminaient de vouloir organiser un assassinat dirigé contre le président de l’URCA ». Au rang des personnes arrêtées, il y avait deux ressortissants camerounais qui justifiaient avec beaucoup de difficultés leur acte. « N’eût été l’intervention de Dologuélé en personne, ces individus seraient déjà tués », témoigne au CNC un proche de l’opposant.

Tentative d’assassinat, nul ne saurait le dire. Pourquoi des individus à bord d’un véhicule filmaient les dispositifs sécuritaires de la propriété privée de Dologuélé et de surcroît des étrangers qui y sont impliqués ? Son élimination physique est-elle programmée pour abattre l’opposition démocratique ?

Il y’a lieu de noter que la foule compacte de plusieurs centaines de personnes, qui ont complètement bloqué la rue en hurlant au scandale, avait menacé de brûler le véhicule des suspects.

 

Cédric Wa-Gomba

Copyright2019CNC.

Related posts

Laisser un commentaire