Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : le régime de M. Déngbè tend vers des jours et des lendemains difficiles !

Nos décideurs nous ont-ils une fois convaincu sur leurs capacités à anticiper? S’ils prévoyaient, même dans leurs propres intérêts, nous ne serions pas là, n’est-ce-pas ? Nous échangions sur ce thème avec un de nos frères et dressions le même constat que Mohamed Alkhali, dans les deux cas qui se rejoignent, l’appel de Emmanuel Macron aux États du SAHEL, livrés au terrorisme, et celui de la Dame du FMI aux États Africains (Francophones) à mieux gérer leurs finances, qu’ils ne le font actuellement.


Jusqu’à ce qu’ils soient coincés par les réalités, les #Jouisseurs#Fêtards et leurs thuriféraires ne se sentiront en rien concernés, par ces appels de mise en garde d’ordre général. Pour eux, il est difficile de lire dans le texte les différentes déclarations en question, pour apprécier « un contexte où les appuis extérieurs ne se résument qu’à de simples annonces et qu’un certain Rémi Maréchaux a eu à ne pas utiliser le langage sibyllin des diplomates pour dire que l’organisation des élections relève du domaine de l’intimité de la souveraineté, sans compter l’aide budgétaire de la France pour payer les arriérés des pensions et salaires des fonctionnaires « .


Ne devraient-ils pas, ces jouisseurs de fêtards craindre le pire dans les jours à venir ?
Emmanuel Macron exigeant la CLARIFICATION aux États du SAHEL ne rejoint-il pas quelque part les préoccupations de Donald J. Trump qui souhaite continuellement revoir à la baisse le budget des interventions militaires de l’ONU ? Nous sommes concernés par ces déclarations. Rémi Maréchaux nous invite à le réaliser. Nous allons vers des lendemains difficiles, comme nos décideurs ne lorgnent que vers #Moscou, qui n’a d’ailleurs pas les moyens de ses ambitions.

Cette situation difficile pour ces Chefs d’États, par rapport aux opinions et aux réalités géopolitiques et géostratégiques, est la même vécue par nous en #Centrafrique. N’étant pas préparé à un lâchage Français, si cela venait à s’imposer, beaucoup de régimes Francophones seront balayés et d’États totalement déstabilisés. Les cartes et frontières seront redessinées. Qu’on ne nous disent pas que la France aurait intérêt à cela.

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire